...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tu te souviens de lui? [Feat. Brian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Contaminated&Admin

avatar

Hello, i'm ♕ SEVEN
▅ avatar : Taeyang
▅ messages : 226
▅ i'm here since : 27/03/2012
▅ âge : 16 ans de fabrication, 25 d'apparence.
▅ nationalité : Japonais
▅ activité : I.A-test, devenu simple I.A domestique

MessageSujet: Tu te souviens de lui? [Feat. Brian]   Dim 28 Avr - 21:23

« Et de six... » Pas question de perdre du temps devant les feux qui ont décidé d'être de couleur rouge à son passage ce dit le vieil I.A qui ne voulait pas s'ennuyer devant ce genre de formalité bon à sauver la vie des êtres de chair. Lui est de métal, c'est lui qui risque d'abimer l'airbag et non l'inverse.
Et puis parler de malheurs les fait débarquer plus vite qu'on ne le croit, restons sage dans nos paroles le long du trajet s'il vous plaît. Après et seulement après les commentaires auront le droit d'attaquer les pauvres oreilles du robot. En attendant, veuillez attacher vos ceintures, serrer la mâchoire et prier d'arriver à destination en un seul morceau.
Le premier danger imminent à cet instant était de toute évidence la route... Aussi le conducteur certes. Si SEVEN n'a pas le magnifique papier c'est qu'il y a une raison, déjà parce qu'un I.a n'a pas besoin de ceci pour conduire, ça ne dépend que des programmes en lui mais lui de toute façon n'est pas foutu de l'avoir. Voilà l'un des points de sa personnalité qui est copiée sur les sauvegardes de donné que Kenji avait faites a préalablement avant sa mort et qui font partie intégrante de SEVEN à présent... Et puis il n'est pas comme les nouveaux modèles qui te font des créneaux en veux-tu en voilà! Et puis merde! Il tient sur la route, c'est la chose la plus importante. Le plus grand des miracles se produit sous vos yeux, ça fait dix bonnes minutes qu'il roule n'est toujours pas d'accident.

Alors que l'I.A se démenait avec le volant, insultant les automobilistes qui tentait vainement de le dépasser, il eut un léger rappel. Penchant la tête en direction des sièges arrière pour voir si la personne qu'il a enlevée est toujours en vie. Apparemment oui, mais vu son teint de peau blanchâtre, un arrêt cardiaque ne le surprendrait pas. « T'inquiètes je gère! » seront les seuls mots de consolations sorties des cordes vocales de l'être de fer. Aussi rapide que possible, les yeux revenaient surveiller la route, il eut le temps de tourner le volant avant de rentrer dans une voiture qui venait en face. Ah oui c'est vrai lui il doit rouler à droite!

Comment le pauvre malheureux se retrouve à l'arrière? Il n'y a rien de plus simple. Le cher garçon a eu l'idée de répondre à un SMS qui a prouvé qu'il ne dormait toujours pas. SEVEN avait bien des projets en tête. Mais il avait aussi promis de ne rien dévoiler ce qu'était ce qu'il cachait. Rien dans sa poche, rien de spécial, seulement un jour à marquer d'une pierre blanche que le cher O'connel n'a su oublier. À son meilleur ami de le lui rappeler.
Trois heures du matin et des poussières, l'I.A débarqua dans l'appartement de Brian O'connell. SEVEN était plutôt fâché qu’il n'avait pas porté de tenue un peu plus sombre ni distingué... Pas moyen de lui en vouloir non plus, le garçon ne savait rien de ce qui l'attendait. À se demander s'il avait au moins retiré son pyjama. Comment savoir avec Brian? Il ne porte jamais des tenus qui sont dans les normes asiatiques. La discrétion n'est pas son fort, c'est pourtant l'atout de son ami qui n'a pas toujours dû supporter les caprices de fashionnista.
Non plus de fleur. Pas grave, on va faire avec SEVEN avait déjà prévu le coup. Brian et les cadeaux ça fait deux, le numéro sept l'avait deviné avec le temps. Entre tous les cadeaux foireux ou même l’absence de ces derniers... On ne peut pas lui en vouloir de prendre ce qui ne plaît qu'à sa personne. Attends. Si on peut!.
D'une poigne ferme et sans demander de préavis, le jeune futur héritier de N.E.C.R.A fit trainer dans les escaliers et jeter à l'arrière de la voiture d'Hiro -Pas de permit, pas de voiture-. SEVEN n'avait pas le temps avec des broutilles. Tout est prévu depuis quelques jours déjà, il fallait seulement attendre que le bon arrive. Claquant la porte, il n'écouta pas les injures de l'humain, prit la place de conducteur et les voici partit. Avec la vitesse et les virages serrée, Brian reste surement tassé au fond de son siège.

Donc nous y voilà. Depuis un petit quart d'heure, la route leur offre quelques possibilités de rejoindre leur tombe avant la date convenue. Dans une réflexion de dernière seconde, SEVEN pila sans prévenir devant un feu tricolore. Il faut être prudent tout compte fait. La personne à l'arrière n'a qu'une vie. même si SEVEN venait à être détruit pendant un accident, ses données peuvent être récupérées dans quatre-vingt-quinze pourcents des chutes mortels qui n'auront pas été pardonnés pour Brian.

-Ça va? Toujours pas mort derrière? On est presque arrivé à destination, rassura SEVEN en roulant au-dessus des limites des vitesses mais à une allure plus raisonnable.

Un rictus sur les coins des lèvres de SEVEN visible par le rétroviseur est offert à son passager. Avait reconnu la route? Il n'y a pas cents chemins pourtant. Les vieils arbres morts, l'église, tout ça devrait le mettre sur la voie. Comment oublier la cérémonie qui s'est passé en ce lieu? Non, l'I.A est certifier que Brian doit avoir la puce à l'oreille depuis un moment.

-Ça fait longtemps n'est-ce pas?

Termina le septième I.À de la première chaine avant de se garer devant un immense portail en fer dont on pouvait voir de l'autre côté des tombes, alignées, les unes après les autres.


Je ne gueule pas
Je t'explique

.ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citizen

avatar

Hello, i'm ♕ Brian O'Connel
▅ avatar : GD
▅ messages : 143
▅ i'm here since : 17/01/2013
▅ âge : 21 ans
▅ situation : Amoureux d'un peu tout le monde ? (a)

MessageSujet: Re: Tu te souviens de lui? [Feat. Brian]   Lun 29 Avr - 20:39


Tu te souviens ?
Il y a des choses qu'on préfère oublier.

"Si je suis mort c'est ta faute. Crève Brian.. Crève!"

L'air angélique de Ken Ji avais disparu et sur son visage c'était dessiner un sourire des plus malsain. Le semblant de paradis qui les entouré était maintenant assombris par cette pénombre et une chanson de piano retentissais. Il sentait un frissons parcourir son dos et cherchant inévitablement ce paradis perdu, il savait qu'il devait s'en aller et maintenant. Quelque chose lui lie les mains, il est dans l'incapacité de les bouger. Crier ? Ca ne sers à rien, la musique recouvre tout. Fuir ? Il ne peux pas non plus, ses pieds semblent peser des tonnes. Il doit accepter ce qui suit et ce sans broncher. La musique se rapproche de plus en plus et de vieux modèle d'I.A passe devant lui en le fixant un sourire au lèvres bien que le reste de le reste de leurs visage est assombris. Ils se moquent tous. Il a peur, il tremble, il ne souhaite qu'une chose ; se réveiller. Il sait pertinemment que c'est seulement un rêve mais il n'arrive pas.. Sa peur est incontrolable. Il voudrait que quelqu'un le réveille, que quelqu'un le prenne dans ses bras, se faire chuchoté comme à un enfant que tout va bien. Mais il n'y a personne.. Brian est seul.
Il continue de supplié, d'hurler pour que quelqu'un l'aide, il voudrait au moins gémir assez fort pour que Cloud ou Puny fasse quelque chose pour lui mais son corps refuse le moindre mouvement.. La vérité est que Brian est trop fatigué pour pouvoir affronté quoi que ce soit. Le 9 mai approche à grand pas et pour oublier ceci il a préféré se crouler sur le travail mais son corps le rappelle à l'ordre et lui fait subir un des plus grand châtiment pour un humain ; le cauchemar.

Coup du destin ou coup de chance appelez ça comme vous le voulez, son téléphone se mit à vibrer contre sa table de nuit qui semblait à présent hurler, le bruit était assez fort pour réveiller l'américano-Coréen, il sursauta immédiatement. Son t-shirt blanc basique pour une fois semblait lui collait à la peaux tant il transpiré et ni draps ni couverture ni même oreiller était placé sur les lits, non tout cela était à moitié parterre. Il a donc autant bouger..? Il frotta ses yeux encore lourd et pris son portable pour regardé l'heure et aussi vérifié pourquoi il a vibré. Il mit son mot de passe puis remarqua que le bruit venait simplement d'une notification d'une appplication. Bien qu'il n'aime pas ça d'habitude il ne pouvait que remercier cela cette fois. Il s'étira ensuite doucement pour raffermir ses muscles encore endormis. Que ca fais du bien de pouvoir bouger et pas resté bloqué comme dans son rêve.. Dans tout les cas plus question de dormir à présent. Checkant une nouvelle fois son portable il vue l'heure. 23h59 et 57, 58, 59secondes.. Nous sommes à présent le 9mai. Joyeux anniversaire Ken Ji. Ironique.. Tellement ironique. Dans quelque heures le jour pointera la bout de son nez et la famille proche de ce cher défunt sera là a remémorer de vieux souvenir, et le pourquoi du comment de la mort de ce dernier. Il déteste réellement ça. Pourquoi perdre du temps à se mélanger à eux si ce n'est que déprimant ? Ken Ji est six pieds sous Terre.. Alors pourquoi déprimer encore et encore pour lui ? L'année passé il n'est pas venue, il avait intentionnellement oublié cette date, enfin.. C'est ce qu'il à prétendu à Hiro son père quite à passer pour le numéro un des connard et ingrat en plus de ça. Mais le jeune O'Connel ne voulait plus penser à ça, il ne voulait plus remuer ses pensées, ca lui fait mal à la tête. Il se redressa et d'un pas lent il alla cherché une bouteille d'eau et partie ensuite vérifier ce que faisait ses I.As. Chacun des deux semblait dormir à poing fermé et il avait presque envie de les couvrir d'une petite couverture, il ne faisait pas chaud. De retour dans sa chambre, il sortie son PC portable qu'il cachait soigneusement et pendant qu'il s'allumait son regard s'évader sur l'extérieur. Quelque goûte d'eau ruisselait sur les carreau et la lune était caché par les nuages pourtant.. Une seule étoile arrivait à se faire voir.

"-Ken Ji.. Est ce que.. C'est toi..?"


Son coeur semblait se tordre et il se mit à sourire tristement en regardant cette seule et unique lumière qui égayer le ciel sombre. L'asiatique se surpris lui même à penser ainsi, depuis quand est t-il devenue si niais ? Il passa une main dans ses cheveux dans le but de les replacer correctement et se reconcentrant sur son ordinateur, il regarda des lolcat les trois heures qui suivit dans le but de retrouvé sa bonne humeur habituelle.

[...]

3h du matin, Brian ne dormait toujours pas et il s'ennuyait tellement qu'il avait entrepris à quelque unes de ses "fans' sur les réseaux sociaux. Il avait déjà tenté de se rendormir mais cette affreux cauchemar reprenait et il n'avait pas envie de retenter l'expérience. Il soupira, lasse. Que devrait t-il faire maintenant ? Réveiller Cloud ? Il est amusant celui là, il pourrait peut être le divertir ou vérifié les circuit de Puny ? Il sait que sa jambe est encore défectueuse, rien de bien grave mais.. Dérangeant pour le cyborg tout de même. Non.. Il n'a pas le coeur à ça de toute façon. ISon téléphone se mit à vibré une nouvelle fois, cette fois ci c'était un SMS et qui venait de SEVEN. Que lui voulait t-il à une heure si avancé de la nuit ? Le numéro sept lui demandait de s'habiler "normalement" et d'aller cherché des fleures. Pourquoi faire? Va t-il lui proposé un rendez vous galant ? Pas question qu'il mette un pied dehors de toute façon. Il lui répondit un joli "fuck" accompagné d'un joli smiley souriant et il se réinstalla sur son ordinateur.

Une minute.. Puis deux.. Et trois minutes qui s'écoule. Il sait pertinemment que le numéro sept iras le cherché et ce si il est en pyjama ou pas. Mieux vaux être présentable dans ce cas.. Il éteignit son ordinateur alluma la lumière et enfila un jeans rose pale à bretelle et un t-shirt noir, son préféré "You want it, You buy it, You forget it" il aimait cette phrase qui était complètement vrai m'enfin ça c'est autre chose qui ne nous intéresse pas dans ce cas là. Il prit également un petit gilet en laine noir et à capuche qu'il ferma soigneusement pour ne pas avoir froid. Une fraction de seconde plus tard le cyborg était là comme convenue, ni bonjour ni autre phrase ni même un signe de la main son ami le kidnappa littéralement quitte à le trainer jusqu'à la voiture de son propriétaire Hiro. Quoi de plus rassurant que de se faire kidnappé en pleine nuit par un cyborg qui n'a pas son permis en plus de ça ? Flower Boy préféra se caler à son siège et il s'agrippa à sa ceinture de sécurité.

Encore pire qu'une montagne russe oui ! Il insultait copieusement l'I.A il lui avait toute les chose imaginable et inimaginable de son répertoire. Il est était complètement a l'ouest, l'envie de vomir étant bien présente. Ca faisait à présent cinq minutes qu'il était en route en direction de.. Bonne question, le garçon ne fixait que ses pieds et il était bien plus que surpris qu'aucun policier ne les avait arrêté. De temps en temps le cyborg essayait de rassuré son ami mais celui le snobé bien trop énerver.

Le véhicule se mit à rouler d'une manière plus correcte et le décoloré osa enfin regardé par la fenêtre. L'église était au fond de cette rue et plusieurs vieux arbre ornait celle ci. Il sait maintenant ou il compte l'emmener. Il sentit son coeur se serré et en fermant les yeux il repensa à son cauchemar. Ken Ji, Ken Ji et encore Ken Ji, pourquoi le cyborg devait tout remettre sur le tapis ? Il donna une tape à l'arrière de ce qui lui servait de crane.

-Espèce d'enculé, tu me les casses bien. Connard..

La phrase ne c'était pas terminé là, il avait continuer à l'insulter bien entendu, mais ne choquons pas d'âme sensible. Pourquoi l'a t-il emmener ici ? Tout sembler si claire maintenant. Les SMS reçu plus tôt ect.. Il n'a qu'une envie ; s'enfuir d'ici et tout de suite. Il n'aime les cimetière en général et celui ci encore plus.

-Ça fait longtemps n'est-ce pas?

Le cyborg venait enfin de se garé devant un grand portail en fer noir. De l'autre côté on pouvait voir de vieille tombe, datant la plupart de 1800..1900 les récente sont au fond. Il mit un moment avant de sortir du véhicule, de vieux souvenir refaisait surface, néanmoins, il ne montrait rien. Il réajusta son gilet et mis sa capuche sur la tête et continuant de snober son ami il poussa le portail qui ne tenait qu'à un fil et un grand grincement se fit entendre. Tiens, il est sur que des scènes de film d'horreur ont était tourné ici parcontre le nom.. Il ne s'en souvient plus. Il gardait les mains dans ses poches et regardait les tombes, qu'il y avait. Il y avait certaines d'enfant et d'autres de vieil homme, la plupart -les vieilles tombes- était boueuse déjà à cause de la pluie et.. Les personnes qui s'occuper de ces tombes devait être morte. Il ressentit de la compassion.. Quand lui sera dans ce cas là.. Qui s'occupera de sa tombe ? Il a fait tant de mauvaise chose, ils cracheraient sur sa tombe oui. Un frisson le parcouru.. Il ne voulait pas ça.

-Les vieilles tombe sont les plus cool n'est ce pas ?

Il sait exactement ou est la tombe de Ken Ji et il fait tout pour s'en éloigner. Il pris le chemin pour allée remplis des tombes les plus somptueuse enfin qui devait l'être un temps passé.

"-A notre très cher père parti bien trop tôt. Puisses-tu reposer en paix. Foutaise. Elle n'a pas l'air si vieille que ça et regarde dans quel état elle est." il posa son doigt sur l'ange du dessus auquel il manquait la tête. "Elle n'a pas pu partir naturellement, c'est regrettable.. Encore une tombe profanée. Quand je serais dans cette état là, tu me jure de prendre soin de moi ?"

Un faux sourire sur le visage, le décolorer continua son chemin sur d'autre tombe.

Code © Nowadays




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contaminated&Admin

avatar

Hello, i'm ♕ SEVEN
▅ avatar : Taeyang
▅ messages : 226
▅ i'm here since : 27/03/2012
▅ âge : 16 ans de fabrication, 25 d'apparence.
▅ nationalité : Japonais
▅ activité : I.A-test, devenu simple I.A domestique

MessageSujet: Re: Tu te souviens de lui? [Feat. Brian]   Mer 1 Mai - 14:34

Nous y voilà enfin. Ça n'aura pas été chose aisée pour le passager arrière, j'ai cru le comprendre avec toutes les belles insultes que mon cher Brian connaît si bien. J'en ai même reconnu certaines qui provenait de mon répertoire. Les jours de grosses colères pour rester correcte. Le pauvre j'ai dû refaire tout son vocabulaire à force qu'il me côtoie. Une bonne chose tout de même ça prouve que je n'ai pas commis un meurtre, ça ferait tache... Un de plus... Je le connais lui... Je vais m'emmerder s'il crève.
Tournant la tête pour voir le bon vieux garçon au fond de son siège je m'aperçois qu'il n'y a plus personne à cette place. Où est encore cet abruti? Ma réponse fut vite trouvée quand, par la vitre, j’aperçus Brian déjà sorti de la voiture, marchand d'un pas lasse en direction du cimetière. L'envie est au rendez-vous, ça se voit. Enfin passons, j'ai mis un point d'honneur à l’amener ici, pas question qu'il se sauve, même si pour le moment il ne semble pas faire de résistance, je dois m'attendre à tout avec ce petit gaillard.
La porte claque, mes pas rejoignent ceux de Brian qui est entré avant même que j'ai franchi la clôture. Pour quelqu'un qui ne montre pas sa joie d'être ici, il traine des pieds le plus possible pour éviter là où je veux l'emmener, le garçon à la crinière rouge à décider de suivre son petit chemin, pas de chance, d'un moment où un autre il sera obligé d'être nez à nez avec la tombe qu'il évite.
Je regrette qu'il est compris tout compte fait, ça aurait été plus simple... mais il faudrait être bête pour ne pas deviner que je l’emmène à la tombe de son meilleur ami. Quoi de plus normal? C'est tout de même l'anniversaire du pauvre Kenji. S'il serait encore parmi nous il fêterait ses vingt-quatre ans. C'est bien jeune... Pour un humain ce n'est rien, il débute la vie d'adulte. Pour un I.A je ne serais pas dire. Moi-même je suis l'un des plus vieux modèles, je me demande quand je serai bon pour la casse, et je me dis que je n'ai rien à craindre, car je ne connaîtrais sans doute jamais la mort... Je me demande ce que ressent un sac à viande en venant ici, ce dire qu'à son tour il finira coincé dans une boîte sous terre.
À leur place j'étoufferai en me trouvant ici... Quoique... un I. A cassé lui fini à la déchetterie ou au broyeur pour être recyclé, c'est pire dans un sens.

Kenji... Qu'est-ce que tu me fais pas faire... Je ne peux pas jeter la faute sur Brian. Il en a souffert de ta disparition. Comme beaucoup de personnes ici. Je parle dans le vide... Encore une fois... Même loin de lui tu continu à tout faire pour qu'il s'occupe de toi. Un vrai enfant gâté ma parole. Mais comment pourrais-je te le reprocher? Tu le mérites plus que n'importe qui. Personnellement, parmi tous les sacs à viande, je suis persuadé que tu es le seul qui ne mérite pas de mourir. Enfin bon, comme on dit, c'est toujours les meilleurs qui partent les premiers, et qui sais si tu serais encore là, je ne serai jamais ce que je suis aujourd'hui. Je te dois tout encore une fois qui savent?
Les tombes se ressemblent presque toutes ici. Plus la distance s’efface avec la tienne, plus je me remémore quelques instants en ta compagnie. Le bon temps, la belle époque, quand je n'avais pas encore un esprit embrouillé par les désirs d'une vie meilleure... quand ta vie si courte est comparée à la mienne, je me dis que je devrais pas perdre de temps, on m'en a donné plus que toi, je devrais me dépêcher...
À force de parler je m'égare. Kenji, vraiment tu verrais, ta personnalité vient de plus en plus attaquer mes systèmes. Et dire que je fais tout pour ne pas te ressembler. Si Hiro m'entendait, ce vieux fou sauterait surement au plafond.

Je me rappelle encore de ses jours tranquilles. Tu t'obstinais à ce que j'apprenne ta mélodie préférée. Tu avais du gout pour le classique. Ma mémoire ne flanche pas, je sais encore que tu écoutais Bach en jouant sur ta vielle Playstation. Tu es goût était plus porté sur Mozart, c'est d'ailleurs lui qui a composé cette mélodie que tu affectionnais tellement. Le Requiem. Cette symphonie te ressemble dans un sens. Parfaite mais inachevée... Beaucoup disent qu'elle ne serait pas aussi parfaite une fois finie... Mais toi je sais que tu aurais prouvé l'inverse... Qu'en même temps tu n'étais qu'un sac à viande, la surprise est votre point fort.
Têtue que tu as toujours été, même si mes articulations ne suivaient pas le rythme je devais reprendre à zéro, seule excuse pour que je passe plus de temps en ta compagnie. Comme ce jour. Tu avais dix-huit ans, tu passais encore me voir au laboratoire de robotique. Profitant de l’accès de ton père. Me permettant de plonger dans mes souvenirs le temps que Brian passe en revue les tombes loin de la tienne. L'impression d'y être est proche de la réalité. C'est l'une des capacités qui n'appartient qu'aux I.A.

Le synthétiseur dans cette salle bon qu'à tester les mouvements des I. A n'a pas une qualité sonore aussi parfaite que celle du piano à queue dans ta chambre. Mais rien ne m'a pas empêché d'apprendre convenablement avec toi comme professeur.
Aussi sage sois-tu, assied à côté de moi, le temps qu'il a fallu pour m'apprendre n'a jamais perturbé ton immense patience. Les caméras de sécurité filmaient les moindres faits et gestes dans ce lieu, tu t’agitais tellement par moments que leur rythme n'était plus en accord avec tes mocassins. Une fois assis, ton sourire s'affichait de façon bien plus évidente.

-Tu vois Seven, m'imaginais-je que tu me dises de ta voix identique à la mienne mais pourtant si différente tellement elle est pleine de douceur. Tu es encore plus doué que moi! T'as appris cette partition en une après-midi. Faut juste que tu accordes tes gestes.

Moi qui n'étais encore qu'un jouet en plomb, un robot composé uniquement de métaux et de fer. Toujours assis, regardant avec insistance celui qui m'enseigne son savoir.

-Ce n'est pas de ma faute monsieur mais je m'en excuse, répliquais-je bêtement comme l.I.A sans volonté que j'étais, avec ma voix métallique qui connaissait les liaisons de mots. Je ne suis pas mis à jour, mes mouvements sont basiques, il n'y a aucune chance pour qu'un jour je puisse jouer de la même façon que vous. Désolé monsieur.

-Ti dit ça comme si c'était de ta faute. Je veux pas que tu ressembles aux autres, t'es bien mieux comme ça. Tu as vu as quoi il ressemble sous le latex?

-Non monsieur.

-À des terminators
, ria-tu. Toi tu ne fais pas peur sans rien sur toi.

-Monsieur. Pourquoi je ne peux pas être comme les autres alors? Si j'ai à mon tour cette peau, je ne vous ferai pas peur?


D'un ton plus bas cette dernière question fut sorti de ma bouche. Sans savoir pourquoi. Tu m'as toujours demandé de baiser ma voix quand je posait une question. I.A bête bien sûr obéie. Maintenant j'ai compris que tu voulais cacher cette différence qui venait un peu plus chaque jour. Tu voulais me garder différent des autres. Tu voulais que je reste comme toi. Va savoir ce qu'un garçon bourré d'imagination et de croyance enfantine comme toi pensé de moi.

-Parce que tu vas ressembler à un humain, à monsieur tout le monde! T'es un robot, pourquoi vouloir ressembler à ce que tu n'es pas? T'es pas mieux comme ça?

-Si. Si monsieur vous avez raison.


Pardon Kenji... En plus de ne pas avoir écouté ta volonté, je suis devenu une plate imitation de toi.

-Ah! Toi au moins tu comprends directement ce que je dis. Il est quelle heure?

-Il est exactement une heure quarante six et vingt-huit seconde monsieur.

-Wouah
, lâchas-tu en te redressant. Je vais encore être en retard, Brian va se poser des questions... Je suis sûr qu'il va croire que j'étais avec une copine imaginaire. Il est Chou celui-là a vouloir me caser qu'il me voit toujours avec une fille.

Dans ta même laissé, ta main est venue se poser sur ton torse. J'ai compris que cette journée aller se finir plus tôt pour toi avec un nouveau weekends à l'hôpital. Mais je l'ai compris qu'aujourd'hui. À ce moment j'ai dû attendre que tu t'écroules à terre pour et que les caméras fassent venir des scientifiques pour t'emmener encore loin de moi. Désolé de n'avoir rien fait. Je ne comprenais pas la douleur.

-Les vieilles tombes sont les plus cool n'est ce pas .

De? Ma tête pivota sur Brian. Je suis parti vraiment loin. Passons. Sans écouter la suite de son monologue, mes pas sûrs virent tirer de force le pauvre garçon qui tente tant bien que mal de ne pas approcher la tombe de son meilleur ami... Enfin c'est moi maintenant... Ce n'est pas ma tombe... ET puis merde!
-Ouais si tu le dis! Ramène-toi.

Sans trop forcé nous avançâmes en direction du lieu dit. Quand la distance était moins de dix mètres, je m'arrêtai un instant pour prendre une démarche plus lente et respectueuse. Oui j'ai du respect par moments! Je préfère les humains morts. Ils ne me font pas chier alors moi non plus dans ce cas.
Une dernière traces de basket sur le sol et nous y voilà. Kenji Hotaki. 2000- 2021.
Le silence prit place un long moment. Par contre je ne serais pas dire si c'est une minute de respect ou de gêne.

-Aucune fleur de ta pars. Toujours aussi fidèle ami à ce que je vois, ironisais-je. Pas grave, Il y a ce qu'il faut dans le coffre si je n'ai rien renversé.

Je m'accroupis pour mien voire les écritures. Certes je les connaissais sur les bouts des doigts. Mais l'habitude est première. Le visage de Kenji sur le cadre est si apaisé. la phot ne lui va pas. Il devrait avoir un sourire plus grand avec un discours moins théâtral, générique de dessin animé aurait plus la place à cet endroit.

-Joyeux anniversaire Kenji.


Je ne gueule pas
Je t'explique

.ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citizen

avatar

Hello, i'm ♕ Brian O'Connel
▅ avatar : GD
▅ messages : 143
▅ i'm here since : 17/01/2013
▅ âge : 21 ans
▅ situation : Amoureux d'un peu tout le monde ? (a)

MessageSujet: Re: Tu te souviens de lui? [Feat. Brian]   Jeu 9 Mai - 23:41

Et si Kenji serait toujours de ce monde ? Que serait-il devenu ? Et Brian... Aurait-il était le même ? Son sourire si innocent, ses mimiques, le ton de sa voix, son trop-plein de douceur. Toute sa personne est pour Brian comme un drama qui arrive à le faire rire et pleurer à la fois. Il se surprend encore quelquefois à regarder le ciel comme lui le faisait si souvent. Il avait son propre monde, voyait les choses à sa façon... Brian plus jeune était persuadé que son ami était un "Lorialet". Cette créature imaginaire de la mythologie européenne, Brian avait lu un article sur ceux-ci pour un devoir et pour lui Ken Ji était pour lui la preuve même qu'il existait. Il avait récolté une note qui se rapprochait du zéro pour ce devoir mais son père c'était arranger avec quelques billets que cette note ne figure pas dans son bulletin. C'était encore un gamin au fond. Un gamin qui ne devrait pas se retrouver là si rapidement. Le coeur du futur dirigeant de N.E.C.R.A venait de rater un battement. Il faut qu'il arrête de penser à lui à présent, la pilule n'est pas encore correctement passée et son deuil n'est pas encore finis. il n'est ni capable de parler de son décès ni en état d'aller se recueillir sur sa tombe. Bien qu'il prenne une grande place dans sa vie il préfère "tenter" de l'oublier pour avancer, les fois qu'il est venue dans cet endroit pourraient se compter avec une seule main. Il n'est pas ingrat enfin... Il ne le pense pas, est-ce vraiment mal de se comporter ainsi face à la perte d'un être cher ? Si la réponse est négative... Pourquoi continue-t-il à s'en vouloir autant ? Pourquoi son coeur semble saigner comme au premier jour lorsqu'il pense à lui ? De l'aide il n'a besoin que de ça. Sa respiration se fit un peu plus difficile et il commençait donc à marcher d'un pas plus lent en continuant de commenter toutes les tombes sur son passage pour avoir un peu plus de temps. N'importe qui pouvait percevoir dans le ton de sa voix sa profonde tristesse. Tout le monde sauf Seven visiblement... Lui aussi semblait dans ce qu'on pourrait appeler "ses pensées" et tant mieux.

Une tombe en particulière attirait son attention, sur les écritures dorées on pouvait lire un nom coréen. Il s'approcha de celle-ci et l'image qui ornait la tombe était à sa hauteur ; magnifique. C'était la tombe d'une jeune femme visiblement âgé de 29 ans. L'âge de sa mère quand celle-ci est morte, s'il n'aurait jamais vu sa mère alors il aurait pu croire que cette femme l'étai. En parlant de sa mère... Des gens viennent la visiter de temps en temps ? Où est-elle enterrée déjà ? En Corée ou en Arizona...? Brian n'arrive pas à s'en rappeler, il n'est allé qu'une fois la voir, un peu avant qu'il ne déménage et pour de bon au Japon. Il se souvient encore de l'air peiné de son père pour le rassuré il avait agrippé sa main. Cette main froide... Pour la première fois de sa vie Brian avait pensé à sa mère. Sa main était-elle plus chaude...? Lui veut veux-t-elle ? Oui après tout... Elle est morte à cause de lui. Il soupira une énième fois.

-Ouais si tu le dis! Ramène-toi.

Et la seconde suivante Brian se fit tirer vers cette fameuse tombe. Il ne dit plus un mot en se laissant gentiment guider, vers l'endroit le plus reculé du cimetière là où repose son "meilleure ami", hé oui. On ne mélange pas les torchons et les serviettes! Chaque pas était pour lui comme un supplice, un supplice dont il ne pouvait éviter. Se retrouver face à cette tombe... Lui faisait peur. Comment devait-il réagir ? Que devait-il faire ? Lui qui a été si mauvais les derniers jours de sa vie... Le ciel semblait en parfaite harmonie avec les sentiments de ce dernier, brouillé et quelque goûte mouillait le gilet de ce dernier. Il n'y a rien à redire Brian était mieux dans son chez lui en regardant des vidéos abrutissantes. Seulement dix pas le séparer à présent de cette tombe, rien n'avait changé, comme pour la première fois. Ni le vieil arbre ni la tombe en elle-même tout n'était là même les nombreux bouquets d'Iris que Ken Ji aimait tant. Seven avait une démarche bien plus lente et plus correcte et Brian fit donc de même. Un lent et lourd blanc c'était installer entre les deux, honte ou gêne . Un peu des deux surement. Brian se remémorait de tout, cette sensation de se sentir défaillir était imminente. Ken Ji s'ennuie-t-il là où il est...? Est-il heureux de voir son ami à côté de lui ?

-Aucune fleur de ta pars. Toujours aussi fidèle ami à ce que je vois, ironisais-t-il. Pas grave, Il y a ce qu'il faut dans le coffre si je n'ai rien renversé.

Brian préféra snober son ami, ne voulant pas qu'il entende sa voix déformer par sa peine. "Le jour de ta naissance il a plu, c'est parce que Dieu à pleurer qu'il t'a repris trop rapidement à nous." Toujours la même phrase également. Le cadre où trôner la photo du défunt était brouillée par les goute de pluie. Le Coréen entrepris donc de l'essuyer.

-Joyeux anniversaire Kenji.
-Sérieusement... Pourquoi sommes-nous ici ? Ça ne sert strictement à rien.
il soupira en replaçant les quelques objets qui était posé sur la tombe

Son regard c'était poser sur une petite boîte en bois ciré qui se trouvait tout juste derrière la pierre tombale. Non... Ça ne pouvait pas être ça... Si ? Prenant son courage à deux mains, il alla donc voir ce qui se cachait derrière. Ça avait l'air d'une simple petite boîte en bois, mais c'est en vérité une boîte à musique. Et sans attendre il ouvrit le boitier "andante cantanile" résonnait. à présent dans le cimetière calme. Enfin... La musique grésillait, cela faisait 4 ans après tout qu'elle était resté là. D'où vient cette boîte ? Bonne question. C'est Brian lui-même qui l'a confectionné comme cadeau de réconciliation, il a appris à faire ce genre de chose à l'école dans un cours de technologie... Malheureusement il n'a jamais pu lui donner, la mort bien trop égoïste l'a emporté avant et il c'est donc résolu à lui donner comme cadeau "d'adieu" Mille et un souvenirs remonté à la surface tous plus durs les uns que les autres. Finalement... Même son cauchemar semblait bien tranquille. Il se dépêcha de refermer la boîte et de la remettre là où elle était. Ses larmes avaient silencieusement dépassé la barrière et faisant passer cela pour des simples goûtés de pluie il se redressa en remettant correctement sa capuche.

-Qu'est-ce que tu as dit...? Il y a des fleurs dans le coffre? Je vais les chercher... Bouge pas.

Sans attendre quelconque réponse, le coréen repris chemin arrière en essuyant ses larmes de sa manche. L'eau transpercée son corps et il adopta une marche rapide pour y arriver rapidement. La voiture était ouverte, prendre les fleurs était donc facile d'ailleurs... Il y manque plusieurs pétales. Néanmoins, il préféra prendre son temps pour reprendre ses esprits, se chuchotant à lui-même qu'il ne doit pas pleurer pour de telles choses, qu'un homme tel que lui ne pleure tout simplement pas. Cinq bonnes minutes c'était écouler et avant que ça sois le cyborg qui vienne le chercher il préféra y retourner.

-Les fleurs sont un peu abimées... Mais je suppose que c'est bon.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contaminated&Admin

avatar

Hello, i'm ♕ SEVEN
▅ avatar : Taeyang
▅ messages : 226
▅ i'm here since : 27/03/2012
▅ âge : 16 ans de fabrication, 25 d'apparence.
▅ nationalité : Japonais
▅ activité : I.A-test, devenu simple I.A domestique

MessageSujet: Re: Tu te souviens de lui? [Feat. Brian]   Ven 24 Mai - 21:29

-Sérieusement... Pourquoi sommes-nous ici ? Ça ne sert strictement à rien.

Une sérieuse envie de le frapper au visage. Voilà ce que j'eu envie. Lui refaire à ma façon son nez qui lui a couté une fortune chez son chirurgien favori. Le silence vaut mieux parfois, surtout que je ne veux pas hausser le ton devant la tombe de Kenji qui n'a rien demandé et qui ne doit pas être surpris par le comportement de ce qui devait être et doit l'être encore, son meilleur ami. Ce rends-t-il seulement compte de son comportement? Pour la première fois, de nous deux, c'est bibi qui se tient le mieux. Le calme est posé, mon regard noir vient traversé le corps maigrelet du jeune homme qui manque de jugeote.

-Ta gueule, demandais je tout bas.

Comment Kenji avait-il pu se leurrer à ce point au sujet de Brian? Quand il parlait de lui c'était limite qu'il ne m’avoue qu'il l'aimait secrètement. Non il était hétéro mais, à le voir quand il racontait sa vision sur son meilleur ami j'avais des doutes. Toutes les fois où le naïf jeune homme passait ses journées à me récapituler les précédentes en compagnie du brun de l'époque... Je ne disais rien, mon sourire faisait l'affaire, toujours à le laisser me colorier quand il était encore qu'un enfant. Pourtant, pour moi Brian profitait clairement de lui. L'américano-japonais usé de la bonté de Kenji qui n'a jamais su dire non. Brian lui a volé plus d'une affaire, prétextant que ça lui allait bien, prit ses jouer en lui faisait croire que c'était sa mère qui lui avait acheté quand le Japonais mettait la main dessus chez son ami. Il n'y avait que des défauts à trouver sur ce gamin et maintenant cet homme. Il y eut des jours où je tentais de comprendre le raisonnement de Kenji à vouloir toujours le côtoyer, comment peut-on apprécier quelqu'un qui abuse de notre gentillesse? C'était pour moi le genre de personne que je n'aurai jamais voulue connaitre.

Le jour de l'enterrement de Kenji, je vis pour la première fois sa tête blonde. Son visage était décomposé mais il restait fier, dans son costume noir aussi raide que lui. Pas un plit sur le tissu ni sur son visage, un regard songeur sur le cercueil qui descendait lentement six pieds sous terre. Peut-être lui avait il chuchotait quelques prières, je n'en sais rien. À quoi pensait il a ce moment-là? J'espère qu'il souffrait horriblement de la perte de son défunt ami, c'est tout à fait normal je trouve. je suis le dernier à être triste pour un sac à viande qui part décomposé parmi les asticots, mais je trouve que l'on doit être concerné par la mort de l'un de nos semblables. Brian n'a pas le choix d'être troublé. Rien de plus ne se passa. Dans le triste silence j'entendais enfin la voie du blondinet pour présenter ses condoléances à monsieur Hotaki. sans même posé un regard sur moi, qui était présent aussi ce jour il ordonna à son I.A de le suivre dans la voiture. Je ne sais pas non plus qu'elle a été sa destination, peut-être un bar pour noyer sa peine ou son travail pour déborder son esprit... Ou simplement rentrait chez lui pour passer à autre chose. Une fois fini je fus raccompagné chez Hiro pour devenir son nouvel enfant. Encore plus détestable que Brian celui-là.
Il aura fallu que je prenne la place du bout de chair malade pour comprendre enfin où il voulait en venir. Mon avis se changera jamais au sujet de Brian. c'est un sale gosse, pourri gâté, hypocrite, un bâtard, une enflure. Mais je pense qu'il a su être un formidable ami pour Kenji. Ce salopard a une joie de vivre incomparable, depuis que je le connais il a toujours ce sourire aux lèvres qui le correspondent. Toujours une idée en tête, une folie à faire, n'importe quoi du moment qu'il respire la vie à plein poumon. Je ne dis pas participer à toute, seulement quand ça peut nuire aux sacs à viandes.
C'est ce dont Kenji avait besoin. De se confronter avec la vie. Quand il me parlait de sa journée, Brian ne profitait pas de lui, au contraire, il faisait tout pour que son ami et lui s'amusent jusqu'à en perdre le souffle. Quand il le volait c'était quelques fois pour l'énerver (aussi juste pour le plaisir de lui prendre ses affaires). Les intrusions dans le bureau de père de plus vieux n'était pas dans le but de le faire engueuler mais justement de le faire gouter à cette sensation exitante qui est le risque. J'en aurai pour la semaine à tout dire si ce n'est plus longtemps. Juste pour dire qu'autrefois Brian a su mériter le titre d'ami... Pas tout le temps mais souvent. Il avait permi à Kenji de vivre un peu près normalement, d'avoir une vie plus souhaitée.
Pendant ma réflexion qui a dû être d'un demi seconde, Brian ne me répondit pas. Ses yeux étaient en train de scruter la tombe du jeune défunt, troublés par quelque chose. À mon tour je pose mon regard au même endroit que lui sans rien voir. Je connais ce lieu par coeur s'il y aurait quelque chose je le serais bien avant lui de toute façon. Avant même que je ne lui pose la question, ses pas s'approchèrent de la tombe pour ramasser une boîte. Je la reconnais sans difficulté, elle est ici depuis quelques années. Alors s'est un cadeau de Brian? La preuve qu'il a du tout de même tendre l'oreille sur les gouts musicaux de son ainé quelques fois. La musique tressaillante qui sort de la vieille boite est l'une des symphonies favorite de l'ancien jeune homme.

-Tu te rappel au moins de ça, chuchotais-je.

Sans attendre que la musique ne s'arrête il referma la boîte pour la poser à son endroit initial. S'il ne pleuvait pas, on jurerait que Brian a fini par céder. Un léger sourire se dessina sur le coin de mes lèvres. Enfin touché, peut-être il l'est depuis le début mais il n'a pas réussi à tenir longtemps. Quand est-ce qu'il va finir par s'excuser dignement devant Kenji de l'avoir abandonné tout ce temps?
Qu'est-ce que s'est chiant la pluie. Je parie combien qu'il va faire comme si de rien n'était? Me penchant vers lui pour lui attraper l'épaule pour je ne sais pas encore, peut-être le secouer en lui hurlant que merde il doit se lâcher ou alors lui briser pour qu'il chiale enfin. Jamais je ne le serais.

-Qu'est-ce que tu as dit...? Il y a des fleurs dans le coffre? Je vais les chercher... Bouge pas.

Loin de mon emprise il retourne à la voiture, loin de ma vue. Bordel mais je vais lui écraser le visage contre le marbre de la tombe en lui injuriant de s'excuser ça sera bien plus rapide. Si j'aurais pu, j’aurai lâcher un long soupire mais pour ça il faut une respiration, artificielle ou non.

-Kenji... il est casse couille, dis-je en tournant la tête en direction du prénom inscrit sur la tombe. On le changera pas maintenant, alors ça serait pas mieux qu'il est une place a côté de toi?

Bien sur, aucune réponse, mais je le connais tellement que je sais parfaitement ce qu'il m'aurait dit. S'il serait là j'aurai eu le droit à un petit discourt avance la même voix que la mienne, dans une octave au-dessus pour lui donner un air plus doux. Me faisant la morale comme quoi sans Brian le monde ne tournerait plus de la même façon, je finis par sourire plus sincèrement.

-Tu as raison, je vais m'ennuyer sans lui. Je vais m'énerver contre qui après?

Le dialogue est stoppé par la venue de Brian avec le bouquet dans un triste état. C'est donc vrai je roule un chouilla brutalement. Enfin non, ce sont les fleurs qui sont fragiles, je n'ai rien à me reprocher. M'avançant vert le blondinet, je lui prends les fleurs des mains, les fixant quelques secondes.


-Les fleurs sont un peu abimées... Mais je suppose que c'est bon.

-Tu t'es assis dessus, lui criais-je tout bas. 'Fin breff! Va lui offrir, il attend!


Les fleurs remises dans ses mains, je pointai la tombe du doigt sans me retourner vert elle, mon regard noir et sévère transperçant Brian. Ce n'est pas une demande, c'est un ordre. Je me doute que ça ne changera en rien leur ancienne relation. Je ne serai pas expliqué ce qui me pousse à faire ça pour ce sac à viande enterré. Je sais juste que je dois le faire, je le dois à un type qui a su mon considérer comme son ego. Pas la patience, j'attrapai sa manche pour le coller à quelques centimètres de la tombe, faisant bien attention qu'il ne pose pas ses pieds dessus.

-Tu dois en avoir pas mal de choses à lui raconter à mon avis.

Le lâchant, je me reculai de quelques pas, l'impression de les laisser seul à seul est là, même si j’entends tout. Mon physique doit être la dernière chose à laquelle il a envie d'être confronté je pense. Même si lui et moi n'avons pas tellement de choses en commun. La voix que je prononce une octave en dessous, les sourcilles que je fronce toujours, même le sourire n'est pas le même... Je fais tout pour ne pas lui ressembler. Pour que l'on ne croit pas que je veux être Kenji, je suis bien trop fier d'être un I.A. Et que penserait Kenji?
M'appuyant contre l'arbre en derrière moi, je fixe la scène des retrouvailles. Dois-je gueuler un peu pour que ça aille plus vite?

-Putain mais tu fous quoi, lui demandais-je sans avoir porté réellement cas à ses actes? T'as rien à lui dire? Je sais que tu as une voix de merde mais si dans deux secondes il n'y a rien de potable qui sort de ta bouche...

Je me stoppe dans mon élan de plus en plus prononcé sur la vulgarité, posant les yeux sur la tombe de Kenji qui n'a pas à entendre ce genre de chose, après quelques secondes je repris bien plus calmement. Car il n'a rien demandait, c'est déjà un dur effort pour lui d'être là.

-Prends ton temps Brian.


Je ne gueule pas
Je t'explique

.ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Hello, i'm ♕ Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Tu te souviens de lui? [Feat. Brian]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu te souviens de lui? [Feat. Brian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I.A ✖ INTELLIGENCE ARTIFICIELLE :: tokyo :: « bunkyō. 文京区 » :: Cimetière-