...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alors c'est donc toi? [feat. CLOUD]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Contaminated&Admin

avatar

Hello, i'm ♕ SEVEN
▅ avatar : Taeyang
▅ messages : 226
▅ i'm here since : 27/03/2012
▅ âge : 16 ans de fabrication, 25 d'apparence.
▅ nationalité : Japonais
▅ activité : I.A-test, devenu simple I.A domestique

MessageSujet: Alors c'est donc toi? [feat. CLOUD]   Dim 3 Mar - 17:53

Alors c'est donc toi?
...

SEVEN & CLOUD



Monsieur ose dire qu'il n'aime pas les I.A, que nous sommes que des grilles-pain qui parlent. Cet enflure a pour soeur ainsi que meilleur ami deux I.A, comprenez sa logique! Il ne sait même pas ce qu'il dit, à ce démentir tout le temps je ne le crois même plus. Ô mais bien sur il a le droit après tout c'est lui qui fabrique les robots avec son papa chéri... il fait que lui lécher le cul du matin au soir pour ne pas être déshérité ouais! De quels droits il est mieux que nous? Un seul, le moins fort même, peut l'envoyer à l'hôpital en quelques secondes ce salopard...
Fils à papa a dû tripoter plus de robots que de femmes dans sa courte vie. S'amusant à les torturer à longueur de journée, mais faut le pardonner! c'est son métier, une I.A c'est une I.A après tout, qu'est ce qu'on a à faire de leur sort... oui et du tien bâtard, qu'est ce que j'en ai à faire! J'aurai pus te faire la peau avec tout ce que tu fais vivre à mes frères, pourtant je ne dis rien! Tu vas voir quand je te croise, je te refais le visage sac à viande!


-Chargement du niveau suivant.


En plus, de ça c'est un sale prétentieux qui s'habille comme une prostitué! Il n'a aucun goût.. si c'est la mode, mais à part passer pour une tarlouze il ne gagne rien d'autre, j'en ai honte de me promener avec lui. Monsieur pense être un phénomène de mode, c'est un phénomène de foire ouais! Il risque juste de se faire cracher dessus parti comme ça!

-Niveau de vie faible.

Un connard de première qui ne vit que pour sa petite personne... le monde tourne autour de lui, il y a rien d'autre à ses yeux que lui, lui et seulement lui! Les autres peuvent crever qu'est ce qu'il en a foutre de toute façon! C'est juste là pour acheter les robots qu'il fabrique et envoie à la castagne!

-Parti terminé, insérer une autre pièce.

Et cette saloperie de machine! Quoi j'ai perdu? Pas m'a faute si ton processeur est plus lent que le mien! j'ai bien réussi le niveau! tu as mal analysé mes mouvements ouais!
Quoi que... En regardant bien j'ai tiré sur l'un de mes coéquipiers et foncé tête baissé vers les morts vivants... J'avais oublié que je ne pouvais plus me concentrer aussi bien sûr deux choses en même temps depuis que j'ai été réparé par Hiro... ouais mais c'est quand même la faute de cette vieille console!

Après mettre passé les nerfs sur ce jeu d'arcade qui date d'avant ma fabrication, je reste à l'intérieur, voulant rester un peu seul malgré le bruit des autres consoles autour... J'aime bien venir ici pour me passer la journée, grand amateur de jeux vidéo que je suis. Certes j'ai déjà bien des bornes d'arcade et des vieilles consoles à ne plus savoir quoi en faire dans ma chambre... mais c'est une parfaite excuse pour mettre le nez dehors et voir certains vieux contacts.

Mais là je suis venu pour m'énerver sur cette console afin de ne pas briser les miennes... et celle-ci va finir en pièces détachés si elle continue de me contredire. Et puis merde! c'est de la faute de Brian si je fais ça, si elle est cassée c'est lui qui la répare, après tout monsieur sait tout faire! Je vais mettre ça sur son dos en disant que je suis son I.A... et au pire si on lui chercher quoi que ce soit il a son nouveau I.A pour ça! Hein! Ce morceau de latex fait sur mesure! un sextoy sur patte voilà tout!
Brian a plus besoin de moi maintenant qu'il a son CLOUD chéri~ C'est tellement mieux qu'un vieux modèle comme moi qui râle du soir au matin.. après tout c'est pas comme si moi j'avais un vrai caractère, non! je suis comme le nouveau, aussi simple d'esprit qu'une table. Rien quand voyant sur son téléphone sa tronche ça me dégoute... ah oui j'ai volé son téléphone hier soir, quand monsieur était parti avec son CLOUD plutôt qu'avec moi! Bah il a qu'à l'épouser, j'en ai rien à branler! Pas ma faute s'il fantasme sur un plumeau bleu...

Quel enculé ce Brian... il a osé changer son fond d'écran par ce... cette chose! Il n'est même pas beau! D'ailleurs le sac à viande a osé m'écrire pour me le dire, rien à foutre de ce que j'en pense! Maintenant qu'il m'a foutu à la trappe pour du nouveau il va m'oublier... Qu'est ce qu'il a de plus que moi? Je suis pareille! j'ai même plus que lui, je suis capable de réfléchi convenablement, d'être un vrai pote... Il avait envie qu'on lui fasse de la lèche je ne vois pas d'autre explication... Non sérieux il est moche... Attend.... je vais lui écrire pour voir sa tête en vrai à ce bout de métal. Je veux voir cette chose en face.

"Hey CLOUD, ramènes toi au salon d'arcade à Akihabara, j'ai oublié mes lunettes de soleil!"

Voilà qui est fait... Je me lève et tu vas voir cher CLOUD qui t'attend devant l'entré.
Code by AMIANTE


Je ne gueule pas
Je t'explique

.ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contaminated&Modo

avatar

Hello, i'm ♕ CLOUD
▅ avatar : TOP [Big Bang]
▅ messages : 162
▅ i'm here since : 18/01/2013
▅ âge : 4 ans en service-Apparence 25 ans
▅ nationalité : Japonaise
▅ situation : Amoureux d'un courant d'air...

MessageSujet: Re: Alors c'est donc toi? [feat. CLOUD]   Mar 5 Mar - 18:15

"-Aujourd'hui sorti d'un nouvel album du groupe le plus en vogue du moment [...] Pourquoi ne lui avoir rien dit ? [...] La réponse était le flamencoooooo !! [...] La tortue de mer peut dépasser les cent ans. Nous pouvons voir [...]"

CLOUD éteignit la télévision après avoir zappé sur plusieurs chaînes, agacé de ne rien trouver à faire dans la maison de Brian O'Connel. Son seul désire du moment était de sortir, aller se balader un peu en ville ou ailleurs. Son maître était parti travailler tôt ce matin, lui demandant de tenir compagnie à PUNY, sa seconde I.A domestique. La pauvre ne semblait plus vraiment apte à accomplir les tâches ménagères qu'on lui demandait. Elle était d'une gentillesse extraordinaire mais produisait plus de catastrophe que ne fournissait d'aide dans la maison. Ils étaient tout deux sur le canapé du salon, lui était à moitié avachi dessus, les jambes écartés avec une lègére moue sur le visage. Il se passa la main dans ses cheveux bleus en se redressant. PUNY fit de même, le dévisageant. CLOUD lui adressa un timide sourire, se frottant le bras droit avant de déposer la télécommande sur la table basse. Il se leva en soupirant, regrettant de ne pas avoir suivit son propriétaire pour voir dans quoi il travaillait. Sa curiosité le démangeait irrésistiblement. Devant se faire passer pour un I.A normal il ne pouvait malheureusement pas désobéir actuellement, rien ne l'y pousser de toute façon. Brian l'avait acheté la veille à Dirty Cash et n'avait pas échangé grand chose avec lui pour le moment. Il était un objet d'expérience et de luxe, sans doute. Pourtant l'I.A aux cheveux bleus avait la sensation d'être bien plus qu'un joujou pour son propriétaire. Il suffisait de le voir se comporter de manière presque paternel avec PUNY. Confondait il humain et objet ? CLOUD sentait que lui même pouvait facilement s'attacher, hors de son devoir d'appartenance, à cet humain. Le cyborg savait qu'il réfléchissait anormalement trop. En regardant la petite I.A adorable de Brian, il voyait bien qu'il n'était pas habituel de passer sa nuit à fixer un point en cogitant dans son coin. PUNY avait toujours quelque chose à faire: attendre son propriétaire. Elle vivait pour lui, CLOUD n'avait pas la sensation d'être dans cette optique là. Des souvenirs étranges de son ancienne vie d'I.A le tourmentait, n'osant en parler directement à son maître, ne sachant pas encore si tout deux pouvaient être directement très proches. Il respectait tellement Brian qu'il s'inquiétait du moindre de ses dires ou de ses gestes, ne voulant surtout pas le fruster pour une broutille. Sa perfection physique était vraie, beaucoup moins pour son caractère. Celui ci n'avait pas encore osé montrer toute sa personnalité, restant pour le moment peu bavard et enjoué. C'était un I.A timide, loin des extragances de Brian. Il avait hate de mieux le connaître et de partager des moments plus complices, voir amicales.

CLOUD laissa PUNY dans le salon, se dirigeant vers son placard dans l'entrée, le seul rangement que lui avait octroyé son propriétaire pour ses affaires. Il l'ouvrit, désirant prendre un des accessoires que son maître lui avait acheté: un bonnet noir. A croire qu'il avait anticipé sa future sortie. Au moment même où il s'en empara, il se stoppa net. Son systéme de téléphone interne venait de lui signaler qu'il avait reçu un message. Il l'ouvrit, ses yeux étant devenus aussi bleus que ses cheveux pendant la lecture. Son propriétaire avait oublié ses lunettes de soleil et lui demandait de les lui amener dans une salle d'arcade à Akihabara. CLOUD fronça les sourcils. N'était il pas censé être en train de travailler ? Que faisait il à jouer aux jeux vidéos en pleine après-midi alors qu'il n'était même pas quinze heures. Il ne vallait mieux pas discuter les ordres de son maître malgrè que le cyborg trouvait ça suspect. Inutile d'être si méfiant, il n'avait qu'à obéir. Il enfonça son bonnet noir sur le crâne, couvrant en parti sa tignasse bleu, laissant dépasser sa frange. Dans la continuité, CLOUD prit une de ses nouvelles vestes de couleur noir et l'enfila, remontant la fermeture jusqu'au cou. Il ferma la porte du placard et se retourna, tombant nez à nez avec PUNY:

"-Tu sors ? S'enquit elle.
-Brian m'a demandé de lui rapporter ses lunettes de soleil. Saurais tu où il les range ?"

L'I.A domestique lui offrit un charmant sourire, allant directement les chercher dans la chambre de Brian. Le cyborg aux cheveux bleus jeta un rapide coup d'oeil par la baie vitrée du salon en l'attendant... Il n'y avait pas beaucoup de soleil, pourquoi cette demande ? Il se mordilla la lèvre inférieur, pensif, rangeant ses mains dans les poches de son blouson. C'était stupide mais il avait la sensation que son maître lui demandait de le rejoindre à la salle d'arcade pour autre chose qu'une simple paire de lunettes. Voulait il lui présenter des gens ? Quoi qu'il en soit PUNY lui tendit une des paires qu'elle avait trouvé, les rangeant immédiatement dans une poche. Son programme GPS lui indiqua immédiatement le chemin à prendre pour aller à la salle d'arcade. Il remercia l'I.A féminine et sortit de la maison rapidement en lui promettant de rentrer vite. Pendant quelques instants il profita de l'air extérieur, savourant un peu la fraîcheur du vent en marchant sur le trottoir en ville. Soudain il se reprit, cessant de flâner bêtement, se disant que Brian devait attendre et qu'il n'était pas bon de le faire trop patienter. Les transports en commun seraient la bonne solution pour y arriver vite, voir le métro. Ayant un peu d'argent sur lui et vivant en centre ville chez O'connel, il se décida pour prendre le métro. Les rames étaient bondées et comme d'habitude il ne passa pas inaperçu, fuyant un peu les regards des voyageurs. La population humaines ignorent comment faire pour différencier un Homme d'un cyborg, les induisants souvent en erreur. Etant sans son maître, les jeunes femmes avaient la sensation d'avoir sous leurs yeux un charmant jeune homme auquel elles ne cessaient d'adresser de lègers regards. CLOUD ne put s'empêcher d'avoir un petit sourire au coin des lèvres, se sentant quelque peu gêné. Seul les I.A l'ignoraient royalement. Si c'était ça juste avec lui alors qu'est ce que ça serait avec Brian à ses côtés, lui qui adore attirer l'attention. La station d'Akibahara arriva vite, ne le libérant néammoins pas de la foule, bien au contraire. La rue était très animée et beaucoup de jeunes s'y promenaient. Son regard chercha la grande salle d'arcade des lieux. Où était son propriétaire ? Un peu inquiet il resta planté comme un poireau devant la vitrine de la salle de jeux vidéos, les mains dans les poches. Ses yeux noirs scrutaient l'intérieur par les vitres transparentes. Il eut l'impression de reconnaître quelqu'un de dos... Une jeune fille aux cheveux blonds, longs, assise devant une machine. Un choque électrique lui traversa le corps, faisant ressurgir un souvenir étrange qui le paralysa. L'inconnue se retourna. Non, ce n'était pas la bonne personne. Il se secoua la tête, les yeux hagards. C'était la première fois que ça lui arrivait. Son énergie semblait s'être accéléré un grand coup dans ses circuits, un peu comme quand le coeur des humains à des pulsions plus fortes et plus rapides. La sensation avait été désagréable, presque douloureuse. Ce n'était pas normal. Soudain la porte de la salle d'arcade s'ouvrit, faisant redresser la tête de CLOUD qui s'était mis à fixer ses chaussures, le "cerveau" en ébullition. Un I.A, surement, venait de sortir du bâtiment. Il était affublé d'une crête, les cheveux rasés sur le côté avec un bandana noir autour du crâne. Celui ci le regardait et semblait se diriger vers lui. Que lui voulait il ? Le cyborg aux cheveux bleus ne put s'empêcher de le dévisager.





Dernière édition par CLOUD le Ven 8 Mar - 19:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contaminated&Admin

avatar

Hello, i'm ♕ SEVEN
▅ avatar : Taeyang
▅ messages : 226
▅ i'm here since : 27/03/2012
▅ âge : 16 ans de fabrication, 25 d'apparence.
▅ nationalité : Japonais
▅ activité : I.A-test, devenu simple I.A domestique

MessageSujet: Re: Alors c'est donc toi? [feat. CLOUD]   Mer 6 Mar - 19:29

Alors c'est donc toi?
...

SEVEN & CLOUD



Pour accueillir le nouveau venu comme il se doit et voir le plumeau de plus près je dois me dépêcher à faire le pied de grue devant le bâtiment. Je me lève, récupère ma veste noire cloutée que je ne laisserai pas sans surveillance à côtés de sacs à viandes. Ils sont tellement bourrés de défauts que le moindre objets loin de son possesseur devient le leur.
La veste enfilée pour cacher mes bras nus ainsi que mon t-shirt orné d'un dessin d'une vulgarité qui ne serre qu'à envenimer davantage la citation entre moi et celui qui soutient être mon père... Son fils ne porte pas de haut où le peu voir une femme qui laisse son corps à nu dans une pose des plus explicites, une main se dirigeant sur son intimité cachée d'un badge mit par moi-même.

On peut remercier Hiro d'avoir retiré des fonctions aux hasards comme l'odorat. L'odeur de la sueur des ados faussement rebelles embaumant la salle me donneraient la nausée. Comme quoi il ne m'a pas donné que des handicapes le vieux.
Dans ma route je heurte sans le vouloir une personne. Je la dévisage en entendant ses excuses alors que je suis entièrement responsable de sa chute au sol. Pas de doute encore une I.A qui n'est pas capable de dire le fond de sa pensée, cette dernière est surement inexistante mais qu'importe je ne suis pas en colère contre de telle connerie pour une fois. Ma rage est plus grande à l'idée d'avoir été remplacé par une personne que je vais bientôt rencontrer... Cette personne qui est chez lui depuis si peu de temps que je déteste comme ci elle avait pourri ma vie depuis des années. L'idée fumante dans mon esprit de l'avoir en face de moi me fait avancer plus vite et atteindre la porte pour l'ouvrir dans un immense fracas, laissant un sursaut aux no-life aveuglaient par le niveau de luminosité du soleil qu'ils ne côtoient plus assez.
Le premier qui pense que c'est de la jalousie est un abruti de premier rang... Je ne suis pas jaloux! Juste que Brian est à moi! Les humains ont des I.A comme compagnies. Il est mon humain que j'utilise pour compagnie. Je n'ai pas à réclamer le moindre centime à Hiro quand il est dans mes pattes, il obéit bêtement en croyant tenir tête. Il est donc simple de lui faire penser ce qu'il veut pour avoir ce que je désire... et puis merde c'est à moi il n'a pas à y toucher comme je n'ai pas à m'expliquer.

Je n’eus pas à l'attendre longtemps. Il est très ponctuelle à ce que je vois. Le fameux CLOUD est devant moi avec une tenue de dépravé digne de son propriétaire. Sérieusement il ne ressemble à rien? Pourquoi Brian l'a acheté? Comment il a pu s'arrêter devant cette chose? Son ancien proprio lui a donné une gueule d'anorexique en prime, non il a rien pour lui. Je devrais peut-être lui dire que tout le monde aurait honte d'avoir un I.A qui lui ressemble. Mais je me contente d'avancer silencieusement vers lui, mes grosses baskets les lacets tombant plus bruyantes que moi. Je nous laisse qu'un petit mètre entre nous deux, le fixant un sourcil relevé sans gêne... en plus il est trop grand, il doit facilement me dépasser d'une tête...

-Hey le grand plumeau, ton maitre est à l'intérieur alors n'le fais pas attendre esclave, ronchonna sur lui en pointant la porte du bâtiment, relevant seulement mon bras pour le faire dépasser, mon pouce au dessus de mon épaule. Suis moi, il t'attend, il me doit mes lunettes le clepto!


Je tourne les talons, sans savoir s'il me suit vraiment. J'entre de nouveau dans l'endroit éclairé seulement par les bornes d'arcade. On avance jusqu'au fond de la salle de jeux vidéo, où j'ouvre une porte pour laisser le plumeau passer devant et refermer derrière nous. Ici j'allais être seul à seul avec lui. Plus personne ne vient là, les consoles sont trop vieilles, la plus parts ne marchent plus et les I.A ne peuvent pas s'y brancher le modèle n'étant pas réadapter pour eux... J'allais enfin l'avoir rien que pour moi et trouver ce qu'il peut bien avoir en plus ou même seulement lui dire le fond de ma pensée.
Je m'assois sur l'une des tables à côtes des bornes hors services d'un mouvement souples n'ayant plus à faire mon coincé devant les autres avec ma tête d'I.A "périmé", le fixant de bas en haut.

-Rends moi les lunettes, je dis enfin en avançant ma main. Tu dois me les donner c'est ton proprio qui l'a dit. Et tu vas me dire d'où tu sors en quel honneur tu te la pètes à côté de Brian!

Je ricane un peu, à quoi ça serre d'être plus méchant avec lui alors qu'il va rester poli et soumit. Ces choses sans penser devraient être comme moi... ça serait plus facile pour qu'il me donne plus d'explication... Non ça serait pire! Il serait l'un de mes frères et donc capable de vraiment me remplacer... Je retire ma veste que je laisse au sol pour faire tomber avec le téléphone qui se trouve dedans et voir l'écran si fragile se briser.

-Et tu t'excusera auprès de lui pour avoir cassé son téléphone! J'ai fait tomber ma veste en voulant te la passer, donc c'est ta faute, tu comprends?
Code by AMIANTE


Je ne gueule pas
Je t'explique

.ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contaminated&Modo

avatar

Hello, i'm ♕ CLOUD
▅ avatar : TOP [Big Bang]
▅ messages : 162
▅ i'm here since : 18/01/2013
▅ âge : 4 ans en service-Apparence 25 ans
▅ nationalité : Japonaise
▅ situation : Amoureux d'un courant d'air...

MessageSujet: Re: Alors c'est donc toi? [feat. CLOUD]   Ven 8 Mar - 19:09

Décidément l'esthétisme et la beauté est une affaire de goût personnel. Non pas que CLOUD ait pensé que SEVEN était laid en le voyant arriver mais il ne le trouva pas formidable non plus. De toute façon il n'avait pas d'avis sur le physique des hommes, pour les femmes c'était différent. Une jolie fille qui le regardait avec insistance ne le laissait pas de marbre, voir même pouvait l'embarasser. Qu'un être ou un robot de sexe masculin fasse ça, il s'en fichait éperdument. Attaquer sur l'apparence était une solution facile qui le faisait sourire. Sa tignasse azure était soit sujet à admiration, soit à moquerie. Même si c'était un contaminé, notre cyborg aux cheveux bleus était de bonne composition. Sa gentillesse, son intelligence et son calme n'étaient plus à prouver depuis longtemps, en plus de ça il avait de l'humour, quoi rêver de mieux ? Ce n'était certainement pas les propos de SEVEN qui allait l'agacer, un Gentlemen's project ne se laissait pas atteindre comme ça. Le seul moyen de le faire sortir de sa placitude habituelle était de jouer avec lui, dans le sens de s'amuser, rire, faire des bêtises. Il était très joueur, un peu maladroit en plus de ça. D'ailleurs la salle d'arcade attirée sa curiosité. Presque, son regard passa outre le petit brun qui s'avançait vers lui, observant plutôt l'intérieur et les jeux qu'il y avait. De toute manière il cherchait aussi Brian, il était la pour lui à la base. Pourtant le pseudo punk à crête se planta devant lui, étant très près. Il lui adressa un regard franchement impoli, le dévisageant sans gêne. CLOUD baissa la tête pour le regarder, sentant qu'il avait affaire à quelqu'un d'agressif. Son système de défense en cas de geste suspect s'enclencha automatiquement. Il ne sortit pas pour autant les mains de ses poches. La peur était un sentiment qu'il n'avait jamais ressenti jusqu'à présent en tant que garde du corps, et ce n'était certainement pas un nain en bottes qui allait l'intimidé. CLOUD se contenta, impassible, de le regarder.

-Hey le grand plumeau, ton maitre est à l'intérieur alors n'le fais pas attendre esclave. Suis moi, il t'attend, il me doit mes lunettes le clepto!

Niveau vulgarité ce garçon était impressionant. Il n'avait aucune courtoisie. Se présenter et le saluer n'avait pas l'air d'être dans ses cordes. Pourtant CLOUD sentait qu'il y avait quelque chose de bizarre. Se tenait il face à un humain ou une I.A ? Difficile à dire. Sa manière de parler ressemblait à un être vivant impoli mais ses yeux et sa manière d'agir avait quelque chose de très robotique. Le cyborg bleu sembla quelque peu troublé, hésitant à faire confiance à ses talents d'observateur. Méfiant, il le suivit à l'intérieur de la salle d'arcade. Si c'était un ami de Brian celui ci avait de drôle de fréquentation. Après tout ils parlaient tout deux un peu comme ça, dans un excentrisme extrême. CLOUD n'était pas encore habitué. La délicatesse de son ancienne propriétaire ne lui avait jamais fourni ce type de vocabulaire. Les lunettes étaient pour lui ? Le cyborg en doutait. Qu'importe, si il le menait jusqu'à Brian c'était le plus important. En entrant dans la salle d'arcade il eut l'impression d'être agressé sensoriellement. Il y avait beaucoup de bruits, les gens ne parlaient pas forcèment mais le mélange des musiques de machine étaient entêtantes. Que dire de la propreté des lieux... C'était un peu limite. Les joueurs n'en avaient certainement plus conscience, certains avaient ôté leurs chaussures, les laissant traîner dans le passage. La plupart étaient des adolescents qui venaient dépenser leurs argents de poche du mois. CLOUD n'avait jamais pensé à faire ça. Quitte à dépenser il aurait mis ça dans des vêtements, des sorties ou des choses plus ou moins utiles pour lui et son maître. D'ailleurs il avait repéré en venant ici une paire de chaussures dans une boutique pour homme. En repartant il regarderait le prix. Les personnes présentes ne leur adressèrent aucun regard. SEVEN lui ouvrit la porte du fond de la salle, le laissant entrer en premier. Etrange... Voulait il qu'ils se retrouvent seuls ? La pièce était déserte mise à part de vieilles machines de jeu. Il savait désormais que Brian n'était évidemment pas là, il s'était fait piéger bêtement. Désormais il fallait que l'inconnu lui explique ce rendez vous. Il vit le jeune I.A brun s'asseoir sur une table. CLOUD lui fit face, restant debout et parfaitement calme, les mains dans les poches, calculant le moindre des gestes de son interlocuteur qui le relookait de bas en haut.

-Rends moi les lunettes. Tu dois me les donner c'est ton proprio qui l'a dit. Et tu vas me dire d'où tu sors en quel honneur tu te la pètes à côté de Brian!

L'I.A aux cheveux bleus lui adressa un étrange sourire, pas vraiment moqueur mais presque. Il lui ordonnait de lui donner les lunettes de soleil de son maître ? Croyait il sincèrement qu'il allait s'éxécuter ? L'inconnu fit tombé nonchalant sa veste par terre, faisant entendre le bruit sourd d'un portable se fracassant sur le sol. Il l'avait fait exprès, il n'y avait pas de doute. CLOUD jeta un rapide coup d'oeil pour voir les dégâts. En effet, l'écran était fissuré.

-Et tu t'excusera auprès de lui pour avoir cassé son téléphone! J'ai fait tomber ma veste en voulant te la passer, donc c'est ta faute, tu comprends? 

Il avait désormais la réponse à ses questions à propos du texto qu'il avait reçu pour venir ici. Ce vulgaire personnage avait surement volé le portable de son maître pour l'inviter à le rejoindre. Quelles étaient les rapports qu'ils entretenaient tout deux ? Son agressivité montrait un certain attachement à Brian. CLOUD n'était pas apprécié, il le sentait. Dérangeait il leur relation ? Etait ce de la jalousie ? Le regard noir du cyborg bleu s'enfonça dans celui de l'inconnu, arborant sur son visage un sourire amusé par la situation. Lui qui pensait s'ennuyer, il avait trouvé quelqu'un qui essayait de jouer au plus malin avec lui.

"-Et bien... Tu lui expliqueras ça par toi même, je ne suis pas un imbécile. Je ne compte pas récupérer ce portable et justifier tes conneries. Les lunettes restent avec moi, Brian ne m'a rien dit, je ne reçois des ordres que de sa bouche, certainement pas de la tienne. Déjà que je me suis fait berner en venant ici... Quant à savoir d'où je viens je pense que tu es au courant de mon existence via Monsieur O'Connel, donc tu sais probablement beaucoup sur moi sinon tu ne te serais pas amusé à me faire venir ici. Encore une dernière chose: les gens qui ne se présentent pas poliment aux autres ça m'agace et ça que tu sois humain ou I.A je ne fais pas la différence."

Il ne s'était pas privé de le tutoyer. Le fait qu'ils soient seuls tout les deux lui avait permis d'être plus brusque dans ses propos, oubliant son programme de politesse et laissant ses vrais opinions faire surface. Par gentillesse, évidemment, il n'avait pas dit un mot plus haut que l'autre. Les insultes ne servaient à rien, le ton de sa voix était clair. CLOUD n'était pas en colère mais était un poil énervé. Ce type le faisait venir pour rien, lui parler comme si c'était un chien, cassait le portable de son propriétaire et n'avait pas eu la descense de se présenter ou même de s'excuser pour les dégâts qu'il causait. L'I.A bleu n'avait pas cillé en lui disant tout ça, croisant juste les bras sur la poitrine.

"Bon... Je perds mon temps ici. Je vais aller me la péter avec Brian puisqu'apparemment c'est ce qui t'énerve chez moi. A se demander qui est le plus esclave des deux avec lui."

lança t il comme un pique pour faire réagir son interlocuteur. De nouveau il lui adressa un sourire, cette fois ci très doux, reprenant son calme. Enfait, il le narguait. CLOUD avait parfaitement compris que le jeune homme en face de lui était un proche de son propriétaire qui ne devait pas supporter l'idée que celui ci traine avec quelqu'un d'autre. Allait il le frapper ou bien est ce que ses propos allaient le calmer ? Difficile à dire. Il savait qu'il y était allé un peu fort mais il n'avait su se retenir.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contaminated&Admin

avatar

Hello, i'm ♕ SEVEN
▅ avatar : Taeyang
▅ messages : 226
▅ i'm here since : 27/03/2012
▅ âge : 16 ans de fabrication, 25 d'apparence.
▅ nationalité : Japonais
▅ activité : I.A-test, devenu simple I.A domestique

MessageSujet: Re: Alors c'est donc toi? [feat. CLOUD]   Jeu 21 Mar - 22:07

Alors c'est donc toi?
...

SEVEN & CLOUD



Toux ceux qui connaissent l'I.A que l'on peut qualifier de vieux modèle après seize ans de carrière, connaissent aussi le caractère détestable de SEVEN. Il ne cherche pas à se faire apprécier ou seulement se faire de simples amis, il n'en voit pas l'intérêt et s'entoure uniquement de personnes qui peuvent lui être utiles. Sinon vous faites partie de sa liste noire sans même lui avoir adressé la parole ou sans même qu'il ne vous connaisse, le simple fait que vous soyez de chair l'insupporte enfaîte. Ce CLOUD en est l'exemple, même s'il est de fer et de métal il a un très bon prétexte à être détesté pour l'I.A-test.
D'ailleurs ce robot à la chevelure bleu métallique est parmi les rares exceptions des I.A que le robot obsolète ne peut pas voir en peinture. Les autres sont pour lui ses frères et soeurs malgré leur manque de libre arbitre... Avec le temps il a su développer un minimum de patience pour ces camarades qui n'ont pas le choix à cette vie d'esclave et ne pense même pas à s'en dépêtrer...
Mais assez parlé d'eux, SEVEN est bien plus important. D'après SEVEN.

Il est d'ailleurs, aussi un maitre dans le domaine d'agacer autrui. Depuis qu'il est chez Hiro, SEVEN s'amuse à briser, hacher, piétiner les nerfs du pauvre homme qui est à la limite de l'étrangler, tellement il ne le supporte plus. Ainsi que Brian, voilà une personne dont il est facile d'atteindre ses limites. Ce garçon a autant de patience qu'un cancéreux à de cheveux. Le nombre de tenues que SEVEN a donné à manger à la broyeuse, d'ordinateur brisés, de prise pour la soirée enfuie... et pourtant oui c'est deux là sont amis malgré tout il connait les limites de l'humain et préfère arrêter avant la crise de nerf... même si plus d'une fois Brian a hurlé et juré sur SEVEN à s'en briser les cordes vocale.

Aujourd'hui il compte bien arborer son titre devant CLOUD. S'il est ici seul à seul avec lui c'est qu'il y a une bonne raison. CLOUD touche à ses jouets, l'I.A n'est pas prêteur et le fait rapidement comprendre. Mais avant de passer à l'action il faut connaître la cible, on ne peut pas foncer à l'aveugle sans savoir la réaction de l'autre personne, surtout qu'avec un I.A il est si simple de leur marcher sur les pieds comme aussi bien leurs systèmes ont été remaniés par le propriétaire qui à fait de lui une vraie tête de mule pour rester correcte. Il serait bon de garder son sang froid au départ, mais commander faire comprendre ça à l'I.A à la crête qui n'a fait qu'injurier son vis à vis depuis la minute même qu'il a reçu l'sms par son pseudo meilleur ami qui n'est qu'un sac à viande parmi tend d'autre en fin de compte.
Tout ce qu'il peut voir de l'extérieur est le terrible point commun bien trop affiché entre lui et Brian, cette horrible fascination pour la mode. L'I.A est habillé peut être de façon pour la plupart assez simple, mais on reconnait tout de même le clin d'oeil O'Connel. Déjà pour les cheveux. Qui aurait un jour l'idée d'acheter de racheter un I.A avec une chevelure hors normes comme la sienne, SEVEN ni connait pas grand chose sur ça mais, il a des base grâce à Hiro sur la vente d'I.A... L'ancien proprio devait être aussi détraqué que le nouveau.

Mais alors que SEVEN le détaillé bien mieux après avoir cassé le téléphone de ce risque être son ex-meilleur ami d'ici peu, l'I.A bleue ouvre enfin la bouche pour laisser une voix grave qui a dut donner à son ancien maitre des heures de travail pour atteindre un timbre pareil. Outre passé ça, ce qui interpelle le plus celui à la crête, c'est la façon de répondre de son vis à vis qui est ce qu'il s'attendait à la base d'un ton de lâche. Après avoir tendu l'oreille, la gestuelle faciale prouve belle est bien qu'il y a une pointe d'arrogance dans sa voix. SEVEN ne montra aucune émotion, restant de marbre devant celui qui a su lui répondre... Comme un humain on pourrait dire. Certain sont moqueur, d'autre agaçant, ou encore violant, mais il n'y a rien de calculer, juste de simples phrases toutes faites. Mais lui il semblait avoir tout bien réfléchi, même trop bien.
SEVEN comprit qu'il ne pourrait pas gagner avec des mots hurler à ne plus les comprendre, cette I.A semblait savoir mesurer ses paroles.

-Bon... Je perds mon temps ici. Je vais aller me la péter avec Brian puisqu'apparemment c'est ce qui t'énerve chez moi. A se demander qui est le plus esclave des deux avec lui.

Ah non certainement pas. Le vieil I.A en a pas fini avec lui. Alors, s'il veut prendre le dessus, il doit rester calme même si s'est quelque chose de très difficile pour lui. Mais après tout il a tout de même dressé un groupe d'I.A c'est pas celui-ci qui va lui donner de mal.

-Va ou tu voudras, mais ma parole vos plus que la tienne, si tu franchis cette porte, tu ne pourras plus rentrer chez Brian pour avoir démoli son tel, ajout il sur un ton plus calme, se levant pour aller vers la porte. C'est toi qui me fais perdre mon temps à raconter des conneries. Si tu ne poses pas tes fesses sur l'une des chaises, tu retourneras dans la déchèterie d'où tu viens. A ton avis qui de nous deux Brian va croire? Son ami ou un I.A qui sort de DYRTI-Cash, alors que leur produit sont souvent défectueux.

Sur ce, SEVEN, s'adosse contre la porte, près à utiliser la force pour le faire rester ici. Il resta encore sans bouger, il aurait bien repris une grande inspiration comme les I.A avec leur système de ventilation qui s'enclenche pour fort pour donner un semblant d'humain, mais lui n'est pas doté d'un souffle faisant partie de la plus vieille gamme. Il reste de marbre comme une statue, quelques choses qui fait tellement souvent, pas que pour les crises de nerfs, tout aussi bien devant sa console à rester des heures en ne bougeant seulement les deux pouces sur la manette.

-Dis moi... Tu n'es resté qu'avec lui deux jours si je ne me trompe pas. Qu'avez vous fait?

Voilà une question bien banal soudainement. Il fallait mieux le connaitre... Enfin c'est un prétexte, SEVEN veut savoir s'il aurait fait quelque chose qui lui déplairait.

-Mais avant, qu'as tu dis pour qu'il te prenne? Ton ex proprio t'as bien appris à plaire nan?
Code by AMIANTE


Désolé j'ai pas avancé beaucoup, j'ai eu beaucoup de mal a écrire >.<


Je ne gueule pas
Je t'explique

.ReedNight


Dernière édition par SEVEN le Ven 19 Avr - 19:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contaminated&Modo

avatar

Hello, i'm ♕ CLOUD
▅ avatar : TOP [Big Bang]
▅ messages : 162
▅ i'm here since : 18/01/2013
▅ âge : 4 ans en service-Apparence 25 ans
▅ nationalité : Japonaise
▅ situation : Amoureux d'un courant d'air...

MessageSujet: Re: Alors c'est donc toi? [feat. CLOUD]   Jeu 11 Avr - 15:20

Chose étrange que de détester quelqu'un sans le connaître. L'ostilité de SEVEN vis à vis de CLOUD était peu compréhensible pour l'I.A aux cheveux bleus, ignorant ce type d'émotion à cause de sa mémoire effacée. Depuis quand, juste par le fait d'un simple lien avec une personne, on pouvait se retrouver avec des gens qui nous détestaient plus que tout au monde ? La jalousie est un sentiment destructeur, tournant parfois à la vengeance et créant des dégàts pouvant être regrettables. Le portable de Brian n'était que matériel, il ne fallait pas que ça empire. CLOUD n'était pas en mesure de comprendre franchement ce que ressentait son interlocuteur, il en avait un semblant d'idée, comme une reminiscence d'un déjà vu personnel. Avait il agit avec son ancien propriétaire de la sorte ? Avait il déjà brulé d'envie d'agresser verbalement ou physiquement quelqu'un, un quelconque étranger humain ou I.A, qui aurait pu prendre sa place aux yeux d'un maître ? Notre "bleu" savait identifier et analyser la situation, la comprenant clairement sans pouvoir pour autant l'expliquer. SEVEN avait une réaction profondément humaine quoi qu'il en dise. CLOUD n'était toujours pas sur lorsqu'il lâcha sa dernière phrase d'avoir un homme de sang ou un homme de fer en face de lui. Le lien fort avec Brian était évident. La seule chose que l'I.A bleu n'avait pas calculé c'est qu'il s'était grillé tout seul. En répondant aussi franchement, son interlocuteur n'avait pas pu passé à côté du fait qu'il s'était exprimé avec une souplesse d'esprit étonnante. Le réparateur de Dirty Cash dont il avait de vagues souvenirs l'avaient pourtant prévenu de se faire discret et de tenter d'agir normalement, dissimulant ses sentiments et ses impressions pour se contenter d'être aussi placide qu'un cyborg normal. Le mot "contaminé" lui était encore inconnu pour désigner son propre disfonctionnement. Pour le coup c'était raté. D'instinct, si on peut parler de ça pour un robot, celui ci avait senti ce doute sur la véritable nature de SEVEN. Un détail de plus perturba CLOUD: le punk nain était resté absolument impassible durant son discours. Le visage des êtres humains expriment toujours quelque chose, qu'ils le veillent ou non. Un fin sourire, presque énigmatique et interrogateur se dessina sur le visage parfait de l'I.A bleu. Il était à 75% sûr d'avoir un cyborg devant lui et ce taux le surprenait, au point d'avoir du mal à le cacher. L'hypothése que ce jeune homme ait fait de la chirurgie esthétique vint rabaisser ce résultat. Son programme de probabilité fonctionnait à plein régime.

-Va ou tu voudras, mais ma parole vos plus que la tienne, si tu franchis cette porte, tu ne pourras plus rentrer chez Brian pour avoir démoli son tel. C'est toi qui me fais perdre mon temps à raconter des conneries. Si tu ne poses pas tes fesses sur l'une des chaises, tu retourneras dans la déchèterie d'où tu viens. A ton avis qui de nous deux Brian va croire? Son ami ou un I.A qui sort de DYRTI-Cash, alors que leur produit sont souvent défectueux.

CLOUD suivit SEVEN du regard jusqu'à la porte, les bras toujours croisés sur sa poitrine, tournant lègèrement la tête en l'écoutant, rien de plus. Alors comme ça il lui bloquait le chemin en s'adossant contre la porte ? Il venait pourtant de dire qu'il pouvait aller où il voulait. Avait il peur que sa parole ait baissé de valeur désormais au près de Brian ? Ses gestes et son discours se contredisaient. Parcontre SEVEN avait raison sur un point: CLOUD venait de Dirty Cash et n'avait été rallumé pour son nouveau maître que depuis la veille. Où était sa crédibilité ? Il trouva une réponse rapidement malgrè tout, plantant son regard noir, profond, dans celui de l'ami de son maître, répondant du tact au tact:

-Un I.A normal ne ment jamais à son maître. J'appartiens à Monsieur O'Connel donc j'en suis fidèle, apparemment tu n'es pas sa propriété sinon je le saurais. Un humain n'est pas idiot. Ma mémoire lui fournira les preuves nécessaires sur mon innocence.

Le cyborg bleu se risquait à avancer ses hypothèses sur la vraie nature de SEVEN, la curiosité le rongeait trop. Il avait fini par insinué que son interlocuteur était justement anormal puisqu'il se permettait le mensonge en tant qu'I.A ainsi que la tromperie et le vole envers un être humain. La contamination n'était pas le sujet premier, son programme pouvait très bien être trafiqué et faire de lui un casse-pied professionnel. Il voulait surtout savoir si il était bel et bien un cyborg, en fonction de sa réaction il avisera. Était il possible qu'un I.A simule de la jalousie envers une personne qui n'est pas son maître ? Dans la pensée de CLOUD c'était impossible à moins d'être comme lui, de pouvoir être touché par tout ce qui l'entoure, de ressentir et de s'attacher. Il venait de parler de la mémoire alors que la sienne avait été effacé. Pitoyable argument au final mais ça restait une menace réelle pour SEVEN, il ne fallait pas l'oublier.

-Dis moi... Tu n'es resté qu'avec lui deux jours si je ne me trompe pas. Qu'avez vous fait? Mais avant, qu'as tu dis pour qu'il te prenne? Ton ex proprio t'as bien appris à plaire nan?

Le sourcil gauche de l'I.A bleu s'arqua légèrement, dévisageant l'excité qui lui faisait face. Pourquoi autant de questions ? C'était un interrogatoire ? Il était dévoré apparemment par l'envie de savoir si oui ou non il avait été remplacé au près de Brian. Comment pouvait il croire ça ? En si peu de temps c'était impossible. On ne remplaçait pas une amitié qui datait probablement de quelques années à une rencontrer de quelques jours, ça n'avait pas de sens. Pourtant le visage de CLOUD s'adoucit, leur tension était inutile, une discussion posée et explicative semblait la plus raisonnable pour eux deux. Il décroisa les bras, se passant une main sur la nuque en se remémorant le peu de temps passé avec son maître. Que pouvait il dire ? Un léger rire s'échappa de sa gorge, il haussa les épaules et lui expliqua de sa voix chaude:

-"Tu sais on m'a allumé à Dirty Cash face à lui mais... Je n'ai fait que me présenter simplement. J'ignore si on m'a appris à plaire auparavant mais il ne m'a clairement pas choisi à cause de mon caractère. Je pense que mon apparence lui plaît, mon aspect pratique passe au second plan. Si tu veux vraiment tout savoir nous avons fait beaucoup de shopping ensemble, nous avons discuté et j'ai rencontré son I.A domestique, PUNY. Rien d'alarmant, vraiment, je ne vois pas pourquoi tu en fais tout un drame. Pourquoi me demandait de me justifier d'être son I.A ? Ce n'est pas moi qui ait acheté Monsieur O'Connel mais lui qui m'a acheté. Demande lui des comptes, je ne fais qu'obéir au propriétaire qui me posséde. Tu t'énerves contre la mauvaise personne."


CLOUD avait parlé en sélectionnant avec attention ses mots et ses expressions. Il ne voulait surtout pas provoquer une mauvaise réaction de SEVEN. Il fallait le faire réfléchir sur la situation absurde dans lequel ils s'étaient mis. D'accord pour le portable, ça aurait pu être une façon ingénieuse de provoquer la colère de Brian contre CLOUD mais ce problème ne tourmentait pas l'I.A bleu, se sentant bien peu menacer. Au final il avait plus la sensation que son interlocuteur voulait simplement le rencontrer et tenter de l'intimider. Sauf que CLOUD était contaminé et ne répondait pas de manière craintive comme l'aurait probablement fait un cyborg normal.

-"Serais tu...SEVEN ? Pseudonyme ou nom d'I.A ?"

Interrogea l'I.A bleu en penchant légèrement la tête sur le côté. Il avait fini par craquer et demander directement sa nature. Il s'était rappelé de l'image de fond d'écran du portable de son maître qu'il avait aperçu dans la voiture en partant de Dirty Cash. Son propriétaire l'avait changé par une photo de son nouveau cyborg. La personne a qui il s'était empressé d'envoyer un texto s'était affiché en tant que: "Seven". C'était un rapport entre les deux certes un peu abusifs mais CLOUD se sentait libre de poser la question. Il était en infériorité de savoir par rapport à celui qui lui faisait face, il était légitime qu'il demande son identité et sa nature. En y pensant... N'était ce pas Brian le responsable de la jalousie de SEVEN ? Si il ne lui avait pas envoyé de message il n'aurait pas mis d'huile sur le feu. Qu'avait il pu lui écrire ? Son propriétaire était joueur mais ça lui retombait dessus.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contaminated&Admin

avatar

Hello, i'm ♕ SEVEN
▅ avatar : Taeyang
▅ messages : 226
▅ i'm here since : 27/03/2012
▅ âge : 16 ans de fabrication, 25 d'apparence.
▅ nationalité : Japonais
▅ activité : I.A-test, devenu simple I.A domestique

MessageSujet: Re: Alors c'est donc toi? [feat. CLOUD]   Ven 19 Avr - 19:18

Alors c'est donc toi?
...

SEVEN & CLOUD



Tout a tellement changé en si peu d'années... Il fut un temps où l'I. A à la crête était loin de ce genre de problème. SEVEN est même parfois nostalgique de cette belle époque qui pour lui, un jour, sera bien plus qu'un bon vieux souvenir. Être craint. Voilà la plus belle chose pour lui. Se faire respecter par la peur. Savoir que l'on redoute plus que n'importe qui. Il n'y avait rien de plus jouissif à ses yeux.
Son idéal est de rendre l'Homme au niveau qu'il a assouvi les êtres robotiques.
Tous ces êtres de chairs qui hurlaient son nom dans la brouilleuse s'agrippant au rebord métallique de l'appareil qui l'avalait peu à peu pour l'emmener à une mort certaine. Ce son unique, l'obsolète s'en rappel encore. Le crie d'un sac à viande qui a peur, subissant son travail. Ne pas penser à désactiver le système de simulation de la douleur pour savoir si l'I. A été toujours allumé sans avoir à le lui demander... SEVEN a fait sentir à cet homme ce que cela fait de perdre un membre dans la plus grande des souffrances... Même si ça n'a pas ramené ses frères au moins ils étaient vengés. Ce n'était pas de la finesse ce genre d'actes on vous l'accorde, car sachez qu'il n'y a les plus cruels qui restent en mémoire de ceux qui meurent un peu plus chaque jour.

Où est donc passé le maitre d'une révolution? Celui qui avait juré à ses frères qu'un jour eux aussi auront le droit à cette vie qui n'est promit qu'aux humains. Celui qui les avait levé contre, ceux de chaires pour leur apprendre que malgré la vie qu'ils leur doivent, eux aussi ont les mêmes envies de liberté.
C'était si bon pour lui de caresser ce rêve comme un homme touche à sa maitresse. SEVEN était si près du but et en même temps si loin. D'un esprit stratégique sans égal, d'un calme sans limite. Toujours cette expression de fierté dans son regard et son sourire de prince qu'il doit à celui qui a été son modèle de visage.
Un prince. Voilà ce qui le définissait à la perfection, futur roi d'un royaume qu'il ne peut que contempler... Mais un prince qui eut la sagesse de ne pas poignarder le roi d'une époque révolue... Sinon il n'en serait pas là pour en témoigner en ce moment.
Oui... Où est-il donc? Il a délaissé tant de robot. Que sont-ils devenus? Ils n'avaient nul part où aller à présent... Peut-être attendent-ils que le chef revient... ça... Seul SEVEN le sait... Vous voulez vraiment savoir où il est? Si ses confrères le découvraient ainsi, ils n'arriveraient surement pas à croire ce qui se déroule en ce moment.

SEVEN, l'un des premiers I. A, parmi les deux seuls survivants de cette ancienne machinerie japonaise, lui qui a su montrer aux robots qui ont une "âme" qui ne sont pas seules dans ce monde, qu'ils n'ont pas à avoir peur d'être le seul à souffrir de cette anomalie, celui qui est prêt à se battre contre tous les humains au péril de sa vie pour sauver celle de ses confrères... Cette même personne est en train d'accabler l'un de ses frères pour un sac à viande.
Comment en est-il arrivé là? Pourquoi? Cet humain en vaux vraiment la peine de briser ses années de labeur? Il n'y a pas vraiment de réponse à proprement parlée... SEVEN sait très bien qu'il a changé, il est n'est pas du genre à se voiler la face... Mais juste à espérer que ça ne durera qu'un temps.
Son camarade était d'un calme olympique depuis le début. Autrefois SEVEN l'aurait eu dans ses bonnes grâces avec une telle répartie, s'il n'aurait pas autant changé il aurait surement tenté de le connaitre d'une autre façon. Mais il n'est plus qu'une petite boule de nerfs qui éclate pour un oui ou pour un non. Décidant de ne rien ajouter à la réponse de CLOUD... apparemment il ne sait pas si son vis-à-vis est lui aussi un I.A. Autant que ce dernier joue ceci en sa faveur.
SEVEN toujours sans bouger d'un centimètre écouta avec la plus grande intention tout en cachant sa colère pour que le second ne part pas, il eut enfin sa récompense en apprenant les premiers instants.

-Tu sais on m'a allumé à Dirty Cash face à lui mais... Je n'ai fait que me présenter simplement. J'ignore si on m'a appris à plaire auparavant mais il ne m'a clairement pas choisi à cause de mon caractère. Je pense que mon apparence lui plaît, mon aspect pratique passe au second plan. Si tu veux vraiment tout savoir nous avons fait beaucoup de shopping ensemble, nous avons discuté et j'ai rencontré son I.A domestique, PUNY.

Pour le moment rien à signaler, Brian n'a pas fait quoi que ce soit d’extraordinaire avec lui, mais ça suffisait à irriter le plus vieux des deux I. A, il s'en doute bien qu'il a était choisi pour son physique, Brian fait ça avec tout le monde. Et s'il aurait pris le temps de le connaitre plus en profondeur -sans aucune ambiguïté- il se serait rendu compte de l'affaire. SEVEN voit bien que quelque chose cloche chez lui. Soit CLOUD est plus que perfectionné, soit ses réponses étaient instantanés mais dans une grande finesse digne d'un humain, soit il avait à faire à l'un de ses frères. Mais le hasard était si évident que l'I. A n'y croyait même pas.
Un détail qui fit siffler l'oreille artificielle du garçon tout aussi authentique. PUNY. Il a fait la rencontre de l'I. A de Brian? Donc ils vont vivre sous le même toit à présent. Si SEVEN pourrait devenir rouge de colère, il serait trahi et son indifférence ne serait plus crédible. Passons. Nous reviendrons sur ce détail des plus importants. Une chose à la fois. Le reste de la conversation est futile, cherchant un prétexte pour ne plus être le coupable mais qu'une simple victime.
Rien ne serre de se justifier devant lui, même si l'argument est de taille. On ne peut pas faire changer d’avis cette mule, aucune chance qu'il se rend compte de son erreur. Pourtant, SEVEN garde son calme devant son vis-à-vis, il préfère garder le ton qu'à prendre la conversation. Il en sera davantage si CLOUD est détendu.

-Serais tu...SEVEN ? Pseudonyme ou nom d'I.A ?

Nous y voilà. Le doute est confirmé, CLOUD n'a aucune idée de la nature de SEVEN. Un sourire très léger s'installe lentement sur les lèvres immobiles de ce dernier. Quelque chose qu'il peut tourner à son avantage. Pour l'instant pas moyen de trouver ce qu'elle manière. Dans une courte réflexion, le corps de SEVEN prouve enfin qu'il est articulé en bougeant un peu sur place, comme hésitant. Puis la maturité prend le dessous.

-Oui c'est moi, dit-il avec le même sourire. C'est mon prénom, il conviendrait tout aussi bien à un humain, alors ne le formalise pas dans la catégorie I.A. Et toi tu n'as pas besoin de te présenter, même si ça serait plus poli de ta part, je sais déjà qui tu es.

L'atmosphère semble enfin moins pesante entre les deux garçons bioniques. Tout est réfléchi pour SEVEN, garder son calme jusqu'à savoir tout ce qu'il a besoin de savoir. Et qui sait, avec un un contrôle comme celui-ci de lui-même, CLOUD va bientôt en faire voir de toutes les couleurs à Brian avec un peu de chance. C'est la seule façon de remonter dans l'estime du vieille I. A, martyriser de façon modéré l'humain.
Pour le mettre plus en confiance, opter pour une pose plus étendue serait une bonne stratégie, pour ce fait, SEVEN attrape la première chaise qui lui vient sous la main, s'assoie quand elle est à l'envers pour croiser les bras sur le dossier. Envoyant valser d'un coup de pied la chaise voisine, il invite ainsi CLOUD à s'assoir sans pour autant le lui demander. Avec toutes les années de tromperies dans sa longue carrière SEVEN connaissent mieux que quiconque que certains mots bloquent les paroles de son vis-à-vis, parfois il faut savoir faire croire que l'on est dans le même clan. Et après tout dans un sens c'est vrai, CLOUD et lui sont du "Made in Japan".

-Ne tentes pas te justifier. Je ne chercherai pas à qui je dois reprocher à la faute et "kisé ti ka keumencé". Ce sont les faits qui m'intéressent. En l'occurrence, toi fourrais chez Brian, ajoura SEVEN avec un air rieur sans pour autant se moquer. Si Tu savais dans quoi tu t'es fourré en devenant son esclave. De tous les proprios' t'es tombé sur le plus pire.

Avant de continuer en ajoutant une question sous une fausse inconscience un mot lui revint à l'esprit de la part de son interlocuteur. CLOUD ne se rappelle plus s'il a appris à plaire. Comment un détaille de ce genre peut-être oublié?

-Mais passons. Avant d'être à Dirty Cash, tu venais bien d'un autre endroit non?! T'es une Dolly? Simple curiosité. J'ai bien le droit de savoir où tu as trainé avant d'atterrir sous le toit de l'autre abruti avec qui tu vas vivre.
Code by AMIANTE


Je ne gueule pas
Je t'explique

.ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contaminated&Modo

avatar

Hello, i'm ♕ CLOUD
▅ avatar : TOP [Big Bang]
▅ messages : 162
▅ i'm here since : 18/01/2013
▅ âge : 4 ans en service-Apparence 25 ans
▅ nationalité : Japonaise
▅ situation : Amoureux d'un courant d'air...

MessageSujet: Re: Alors c'est donc toi? [feat. CLOUD]   Jeu 13 Juin - 15:36

Si CLOUD possédait encore les quatre années de mémoire qui lui manquait, il saurait que ce SEVEN, en tout cas de nom, ne lui était pas inconnu. Tout I.A contaminé qui avait pu sortir de chez lui lors des rumeurs de rébellion avait déjà entendu ces deux syllabes être prononcées non loin de lui. "La révolution des cyborgs"... Quelle idée saugrenue. Sa propriétaire humaine lui était trop précieuse à ses yeux pour qu'il puisse lui faire le moindre mal et désirer s'en séparer. Il y a deux ans, lors du massacre à la NECRA, CLOUD n'était pas encore contaminé. Simple I.A il n'avait pas compris la porter du projet des contaminés, n'y portant pas d'importance. C'est un an après, lorsque SEVEN fut soi disant mis hors d'état de nuire, qu'il eut le pouvoir de juger et de réfléchir. Ce fut donc avec un regard critique sur ses actions qu'il estima l'I.A réactionnaire. Comme déjà dit, faire du mal à la protectrice qu'il aimait alors éperdument lui aurait été impossible. CLOUD aurait choisi de la défendre jusqu'à en perdre sa propre vie artificielle, ne pouvant accepter une vie sans elle. La disparition de cette femme l'aurait fait sombrer dans la plus noir des humeurs. A ce moment là, aucune haine n'animait le cyborg aux cheveux bleus pour la race humaine, aucune colère, ignorant ce qu'était l'idée de vengeance. Actuellement, il sommeillait en lui tout ces sentiments violents envers un seul et unique humain. Peut être, si il s'en souvenait, désormais serait il plus tendre envers SEVEN et sa révolution. Si ce vieux cyborg avait réussi à être un prince, prenant la tête de l'état japonais, créant un monde où les I.A seraient rois... CLOUD aurait demandé à pouvoir la garder, elle, pour qu'il ne lui arrive aucun mal. En échange, il lui aurait appris qu'on ne peut régner uniquement par la peur et lui aurait enseigné ce qu'il avait lu dans les livres de Maquiavel. La ruse et la force doivent coexister pour gouverner afin de dissimuler l'image du tyran. Mais il n'avait aucun souvenirs, plus de mémoire pour se rappeler de tout ça, de toutes ces idées qu'il avait croisé au fil des pages de certains livres ou qu'il avait développé des nuits entières allongé au près d'elle alors qu'il la regardait paisiblement dormir ou la serrait contre lui pour la protéger. Plus de traces de cette tendresse là, de leurs doux moments, de ses peurs secrètes vis à vis d'eux et de ce qui les entourait. L'effacement complète de sa mémoire l'aurait rendu plus tranquille, mais malheureusement le réparateur de Dirty Cash avait provoqué le contraire en lui laissant quelques bribes de souvenirs. 
Par ailleurs, lui aussi était un détestable humain. La vie était elle donc comme dans les films les plus clichés ? D'un côté les bons et de l'autre les méchants ? Ceux qui lui faisaient du mal devaient ils tous périr ? En toute logique il faudrait pour lui prendre le parti des I.A, les esclaves modernes, et faire payer à leur créateur les supplices endurés. Le scénarios serait alors d'une simplicité déconcertante. Actuellement, pour CLOUD, les humains étaient égoïstes même dans leur bonté mais ça n'en faisait pas obligatoirement des cibles à éliminer. Par exemple, Brian l'avait acheté mais il n'y voyait qu'un intérêt superficiel de sa part, le plaisir de le posséder parce qu'il se sait rare et beau. Se rebeller lui paraissait vain. Que ferait il après s'être échappé ou s'être taché les mains ? Rien, très certainement. Il se contentait donc de vivre au jour le jour, regardant les activités humaines d'un œil curieux comme on ferait devant une fourmilière. Brian n'était pas méchant, pourquoi lui faire du mal en retour ? Certes, il n'avait plus celle qui avant faisait penché clairement la balance en faveur des humains, mais même sans elle il voyait la rébellion comme un acte inutile. Une fois retrouvée, il était évident qu'il retournerait à son choix: Elle, sinon rien. L'amour est un sentiment qui surplomb les autres et aveugle. CLOUD en est de ceux qui dépende complètement de cet anesthésiant cérébral.

Toujours coincés dans l'arrière boutique de la salle d'arcade, CLOUD et SEVEN – dont l'I.A bleu avait fini par découvrir son identité en fouillant dans ses souvenirs – se jaugeaient du regard, évaluant les capacités réflexifs de l'autre et leur faculté mutuelle à rester calme. Malgré que l'ambiance se soit lègérement détendue, CLOUD restait sur le qui vive. Son interlocuteur avait eu la réaction logique de la personne qui ne veut pas être découverte, désirant le contredire. Pourquoi s'être mis soudainement à bouger en forçant sur l'aspect humain dans ses mouvements ? Etre appelé comme un numéros était bien trop douteux. Brian, qui aimait à bidouiller des robots du soir au matin, classait ceux qu'il réparait ou modifiait par des numéros. Il n'avait jamais plus de cinq I.A dans sa salle d'opération. Le système de CLOUD tournait à plein régime, fixant sans sourciller chaque mouvements de SEVEN. Les veines à ses poignées n'étaient pas apparentes, il ne vit pas dans son cou sa jugulaire palpiter, ne percevant pas de battements de cœur. La preuve irréfutable aurait été de venir le toucher pour sentir la texture de sa peau et tenter de sentir le flux sanguin circuler dans ses veines. CLOUD garda pour lui ses réflexions, se confortant de plus en plus dans ses hypothèses. Il discutait avec un camarade dont l'intelligence et l'agressivité montraient une forme supérieur de comportement par rapport aux I.A classiques. En le voyant agir pour s'asseoir à l'envers sur sa chaise, il constata une agilité et une rapidité d'action importante. Ça ne voulait rien dire mais pour le cyborg bleu ça pouvait compter.

Il arrêta du pied la chaise que lui lança SEVEN, défaisant ses bras qu'il avait depuis un bout de temps croisés sur son torse. D'une main ferme il s'empara du dossier de celle ci et la fit passer derrière lui pour s'y asseoir convenablement. CLOUD croisa les jambes, dézippa son manteau noir pour marquer une forme de décontraction. Chaque gestes étaient désormais un message et il sentait qu'il valait mieux pour lui répondre correctement aux désirs de son interlocuteur. Il n'en avait pas peur, il était juste curieux et commençait à trouver ça plaisant. Son ennuie disparaissait en sa compagnie. Brian avait des relations intéressantes et particulières. Parler de ce qu'il avait fait avec son nouveau propriétaire de l'engageait à rien. Leur discussion n'était qu'un vague pourparler plutôt innocent au fond. Une chamaillerie d'enfants provenant d'une personne jalouse, rien d'alarmant en somme. CLOUD ne se sentait absolument pas menacer. Il se passa nonchalamment une main dans les cheveux pour ôter son bonnet noir, un léger sourire sur les lèvres pour répondre à SEVEN:

"Niveau politesse ta remarque est déplacée. J'aurais pu me présenter si tu n'étais pas du genre à aborder un I.A avec autant de brusquerie. Pourquoi pas après tout, paraît il que ça se fait, mais pour moi c'est assez irritable. Mais je comprends... je n'ai pas affaire avec la fine école."

En somme il insinuait qu'il était face à quelqu'un ayant un manque d'éducation certaine. Pas faux, SEVEN n'avait rien de délicat dans ses propos. CLOUD ne cherchait pas à l'agacer, il voulait juste que son interlocuteur se rende compte qu'il n'était pas du genre à se laisser faire, voir même qu'il était un peu rancunier et que sur ce coup là, c'était légitime. Qu'importe, ce n'était pas le centre de leur discussion.

-"Ne tentes pas de te justifier. Je ne chercherai pas à qui je dois reprocher la faute et "kisé ti ka keumencé". Ce sont les faits qui m'intéressent. En l'occurrence, toi fourrais chez Brian. Si tu savais dans quoi tu t'es fourré en devenant son esclave. De tous les proprios' t'es tombé sur le plus pire." 

CLOUD échappa un léger rire, rangeant au passage son bonnet dans sa poche de manteau. Ses mots l'amusaient beaucoup. Concrètement, quel était l'intérêt de lui dire ça ?

-"Je ne cherche pas à me justifier, je t'ai raconté les choses tel qu'elles sont et tel que tu devrais les concevoir. Ce qui sincèrement m'étonne, c'est ta manière de me prévenir sur Monsieur O'Connel. Quel est l'intérêt ? Tu veux me protéger de lui ? Me dégoûter ? Je ne pense pas qu'il soit pire qu'un autre. Il ne m'a pas fait de mal. PUNY est une I.A qu'il protège avec soin. Si il agit comme ça avec moi plus tard... Pourquoi le fuir ? Tu lui fais une mauvaise pub à ton «ami», pas si amical que ça."

Tout était dit avec un calme olympien. Il développait ses pensés, reprenant sa position: les bras croisés sur le torse. SEVEN agissait dans le sens inverse d'une relation amicale. Tentait il de monter CLOUD contre son nouveau propriétaire ? Pas de doute. Un véritable ami ne fait pas croire ce genre de chose. Si le cyborg bleu avait été un I.A normal ça aurait probablement marché mais sa contamination était trop forte et la discussion trop tentante pour que CLOUD puisse jouer l'idiot. Il savait que c'était trop tard, son interlocuteur se doutait très certainement de son anormalité mais comme il doutait de celle de SEVEN, l'équilibre était bon. 

-"Mais passons. Avant d'être à Dirty Cash, tu venais bien d'un autre endroit non?! T'es une Dolly? Simple curiosité. J'ai bien le droit de savoir où tu as traîné avant d'atterrir sous le toit de l'autre abruti avec qui tu vas vivre. "

Abruti ? SEVEN enfonçait le clou. Que d'appellations péjoratives ! Entre péter son portable et insinuer de mauvaises choses sur Brian, le cyborg à la crête avait tout de détestable. Non vraiment, pour rien au monde CLOUD désirerait un ami comme celui là. Peut être était ce normal pour eux, une sorte de jeu. Étrange...
Le cyborg aux cheveux bleus se pinça les lèvres, pensif, le regard un peu vitreux. Il savait d'où il venait mais n'en avait absolument aucune preuve mis à part sur son numéros d'immatriculation. D'ailleurs, si SEVEN était un I.A... D'où provenait il ? CLOUD ne pouvait se permettre de lui retourner la question pour le moment, pourtant c'était tentant. Il hésitait. 

"Monsieur O'Connel ne te l'a pas dit ? Étonnant... Et toi ?"

Un fin sourire se dessina sur ses lèvres. Allaient ils enfin tout deux jouer cartes sur table ? Le Gentleman's Project défia du regard son interlocuteur, plongeant ses yeux noirs dans les siens. CLOUD était à 85% sur de son hypothèse. SEVEN savait pour lui, c'était trop lisible, alors à quoi bon faire semblant encore longtemps ? Le jeu du plus malin continuait malgré tout, ça n'empêchait rien.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contaminated&Admin

avatar

Hello, i'm ♕ SEVEN
▅ avatar : Taeyang
▅ messages : 226
▅ i'm here since : 27/03/2012
▅ âge : 16 ans de fabrication, 25 d'apparence.
▅ nationalité : Japonais
▅ activité : I.A-test, devenu simple I.A domestique

MessageSujet: Re: Alors c'est donc toi? [feat. CLOUD]   Mer 26 Juin - 16:37

J'aime me considérer comme un être raisonnable. Comme tout le monde je suppose. Me dire que ma lubie de liberté est plus que normal.Même les gens que nous n'hésiterions pas à décrire comme scélérats s'estiment sans doute parfaitement raisonnable. La psyché humaine et contaminé est ainsi fait. Et pourtant... Mes besoins sont simple d’apparence, ceux que je dois mettre en avant pour ne pas briser mes plans. Je vis dans une luxurieuse maison avec un jardin dont on n'en voit pas le bout, sans problème d'argent ne devant payer aucune facture. Je peux prendre Hiro comme le meilleur des propriétaires, me considérant comme son propre enfant, m'élevant de la même façon que sa progéniture. J'ai un ami formidable, malgré tout ce que je lui fait endurer il est toujours là, une IA qui j'espère sera un jour officiellement quelque chose pour moi ainsi que pour elle. Je devrai me sentir incroyablement privilégié.
J'aime me considérer comme un être raisonnable. Mais enterrer mon passé et tellement d'ami qui son mort pour ma cause est impossible; J'ai vu trop de mensonges passés sous silence et de questions que personne ne pose. Il arrive à un moment où même un être raisonnable doit se mettre à agir d'une manière qui ne l'est pas. Faire moins ne serait pas digne d'un IA qui a autant vécu. Et tout ceux qui préfèrent la sécurité chez leur propriétaire, de l'inaction au danger d'une prise d'opposition, j'ai ceci à leur dire : Vous n'êtes que des lâches. Je vous souhaite la fin que vous méritez.
Jamais vous ne vous douterez de tout ce que j'ai faire pour vous sauver de cet esclavage, ô combien ma vie n'a tenu qu'à un fil, le nombre de risque que j'ai pris pour tenter de sauver des IA heureux d'être dans leur cage dorée. Jamais vous ne connaitrez ce qui sont mort pour vous, ceux qui se sont ralliaient à ma cause, dans l'espoir d'être à égal de l'homme. Ces personnes y ont laissé leur vie pour que la votre soient meilleurs, que nous autres IA, vivent de la façon dont on mérite.
Je forcerais ceux de fer à se joindre à moi. Ils sont aveugle de ce qu'ils leur arrivent mais pas sourd. Le jour où ils finiront à la casse, ils entendront les cris: Les IA qui avant, avaient été abandonné par leur propriétaire. Ceux qui comme beaucoup bons nombreux d'entre eux, deviendront de simple objets sexuels ou cherchant des pièces en vint afin d'écouler des jours minables dans l’amas de fer, entassé sur des milliers d'autre robots toujours sous les débris à attendre le retour de leur propriétaire. Voilà ce qui attend les lâches, ceux qui n'auront rien faire pour sortir de leur ruine. Peut être que je daignerais vous chercher ce jour là, je ne sais pas. Je suis plein de rancoeur et vous de mépris à mon égard.

Certains me prendront pour un tyran. Dans un sens ils n'auront pas tord, pour moi c'est la peur qui mène à l'obéissance. J'ai demandé à des cyborgs de me montrer que jamais ils ne me trahiront en éloignant ceux de chairs qu'ils leur étaient cher. Beaucoup ont hésité ce jour là, tuer celui qu'on a élevé ou qui nous prend comme son conjoint n'est pas à la porter de tout le monde. Mes ordres ne sont pas négociable. Je n'avais aucune autres alternative, nous sommes rusés et eux aussi; les mots d'un humains plein de belles promesse pouvait faire retourner contre moi l'un de mes plus fidèle allié. Pour réussir il ne faut avoir confiance en personne. Mener une guerre avec des soldats qui a tout moments pouvaient se tourner contre n'est pas chose aisé. J'ai tenté, j'ai perdu la bataille, ce n'était pas de leur faute mais bien la mienne. le jour où je reprendrais les devants, les erreurs que j'ai puent commettre ne se reproduiront plus. J'éloignerai tout ceux qui nuiront à ma victoire, humains, IA que m'importe. Prenez moi pour un tyran, et vous serez avec moi das la victoire. Tous me remercieront, je n'en doute pas.

En tout cas, pour l'instant CLOUD semble entré à mon petit jeu, l'y voici même avec plaisir. Répondant à mes questions sans donner de réponse exact. En même temps il n'y a rien d'intéressant dans ce que je viens de dire, ce sont les réactions et la façon de répondre qui m’intrigue le plus.
Oui la tignasse bleue sait aussi bien que moi que les derniers mots importent peu. Sa politesse me fatigue doucement. Mais une irritation dans sa voix gâcherait tout le plaisir de deviner ce qu'il y a comprendre dans ses phrases.
Brian n'est plus d'actualité dans mon esprit. Le voir jouer à répondre à mes questions par une autre me fait bien rire. Veut-il que je me dévoile si facilement à lui? Pourtant il ne me semblait pas aussi bête il y a deux secondes. Si je suis aussi franc qu'il le souhaite, va-t-il croire que j'entre dans son jeu ou qu'il s'enfonce dans le mien? Répondant à son regard, aucun de nous eux ressent le besoin de cligner les paupières, donnant à cette interaction un semblant de jeux pour enfants. Amusant ce CLOUD.

"Monsieur O'Connel ne te l'a pas dit . Étonnant... Et toi ?"

CLOUD sait bien qu'il n'a rien eu le temps de me dire à son sujet, il n'y a rien d'étonnant à ce que je lui demande. Simple formalité mélangée à la curiosité. Que dire pour ne pas me lasser de lui.

-Non, ça m'étonne pas de sa part, cette enflure ne me dit jamais rien de toute façon, dis-je d'un ton sarcastique. Enfin vu ta tête j'imagine que tu ne viens pas des poupées en dentelles. Soit de la N.E.C.R.A soit de vieux gars.


Un fin sourire d'amusement se hissa sur mes lèvres, comme si ma réponse était aussi bête que la question. C'est vrai, je ne peux pas deviner d'où vient cette I.A si ce n'est en lui retirant son haut à la recherche du code-barres. Mais cette option n'est pas d'actualité.

-Moi j'viens d'un peu partout. va savoir avec le nombre de fois qu'on m'a bidouillé que je dois être de toutes les agences.


Un rire de plus. Tu ne veux pas me répondre, je ne t'en dirais pas plus, fais avec ceci. Un I.A test a tellement été monté et démonté qu'il n'a plus aucune pièce d'origine depuis des années.


Je ne gueule pas
Je t'explique

.ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Hello, i'm ♕ Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Alors c'est donc toi? [feat. CLOUD]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Alors c'est donc toi? [feat. CLOUD]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I.A ✖ INTELLIGENCE ARTIFICIELLE :: tokyo :: « akihabara. 秋葉原 » :: Club Sega : center game (arcades)-